Aquò d'Aqui
Ecologia/Naturo

A sa frucha reconeissèm l’aubre - 29/03/2017

Le Parc Naturel Régional du Verdon organise régulièrement des stages d’arboriculture, qui entretiennent un réseau de passionnés et sauvent des variétés fruitières anciennes.

Une charte pour le PNR de Sainte-Baume - 30/06/2014

A la différence de la plupart des autres, le PNR de la Sainte-Baume réservera une place centrale à la langue mémoire de ce territoire. L’implication des afogats n’y est pas pour rien.

Rendre à l’olive son vrai nom - 25/06/2014

L’ethnobotaniste Josiane Ubaud est également lexicographe. Elle vient de publier sur internet un plaidoyer pour le respect des appellations occitanes du fruit par les professionnels de l’oléiculture.

Li becaruts de Camarga podrián restar sensa descendéncia - 30/03/2013

Privés d’ilots en Camargue, donc de sécurité contre les prédateurs, les flamants roses se reproduiront-ils ce printemps ? Le régime des eaux, parfaitement artificiel, assurait l’équilibre de l’espèce. Une pollution massive a tout remis en cause pour cette espèce emblématique, mais fragile.

La tartuga patisse deis empachas a la biodiversitat - 15/10/2013

La tortue d’Hermann souffre de la modernité : l’urbanisme la menace, et la nature contrainte se retourne contre cette espèce, marquante de la biodiversité dans le Var. C’est l’Union Européenne qui a permis son sauvetage, avec des acteurs de terrain passionnés.

La frucha d’un còp èra - 16/01/2013

Migliaia di frutti non hanno superato l’esame obbligatorio della grande distribuzione organizzata e dell’agricoltura capitalista. Eppure sono così buoni ! Con i loro caratteri unici, partecipano veramente della bioversità. L’etnobotanista Maria Tarbouriech, appena scomparsa, ce ne parlava... Con gusto, ovviamente.

Paraulas d’ara - 18/09/2010

Pour ne pas se noyer dans l’entrelacs du vocabulaire aquatique, le traducteur a du nager avec méthode.  La turbina idrolica repren lo vocabulari tradicionau dau molin d’aiga. L’aiga i vèn correnta amb un gròs molent (débit) de la maire (lit de la rivière) dau riu (cours d’eau) ò de la resclausa (= resèrva d’aiga) per...

Lei pesticides esmarran leis abelhas - 30/04/2012

Une étude de l’Inra montre que les abeilles exposées à certains pesticides enrobant des semences, perdent le sens de l’orientation, et rapidement la vie.

Una eoliana marina coma un foit de pastissariá - 16/04/2011

Plusieurs sociétés soutenues par le Conseil Régional Paca vont développer une éolienne de grande capacité posée sur flotteurs. Faibles marées, bon soutien public, la Provence a ses chances, mais la Bretagne s’est aussi positionnée dans ce qui ressemble à du lobbying territorial.

Se ramentar Tethys: piadas de la mar ais Aups - 24/06/2012

Le journaliste et photographe Mathieu Vernerey s’est souvenu que les Alpes du sud qu’il fréquente assidument furent un océan. Il en montre les traces magnifiques.

Lo Pòrt de Marselha entre polluir pas tant e aparar la biodiversitat - 29/07/2010

Provence maritime - Le Grand port de Marseille prévoit de limiter le recours au camionnage. Bien. Mais en creusant le canal qui permettra d’évacuer ses marchandises par bateaux, il détruira l’unique population d’une plante protégée au plan mondial. Que choisir et qui choisira… ?

Crau : au país dei codolets leis agençaires cercan coma destrussir sens destrussir - 11/05/2012

Les aménageurs de Crau sont priés d’investir dans la reconstitution de coussoul pour être autorisés à en détruire ailleurs. Le système est loin d’être parfait. Comment recréer en peu de temps ce que la nature et l’élevage ont mis des millénaires à modeler ? Mais pendant ce temps les logisticiens ont un bel appétit de steppes faciles à aménager, mais à la belle biodiversité.
1 2
Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.