Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Lei pesticides esmarran leis abelhas


Une étude de l’Inra montre que les abeilles exposées à certains pesticides enrobant des semences, perdent le sens de l’orientation, et rapidement la vie.



Lei pesticides esmarran leis abelhas
Lei pesticides, en particulier lei neonicotinoïdes, te fan perdre lo nòrd ais abelhas. Una que butinariá de caulet raba tractat amb’aqueu pesticide sistèmique, podriá plus retrobar lo camin de son  brusc.
 
Era pas aisat de o mostrar, mai ambe lei nieras electroniccas es devengut possible de pegar sus l’esquina d’abelhas un mena de GPS per seguir leis estiradas d’aquelei bravei butinairas.
 
Es aquò qu’assajèt una còla de cercaires de l’Inra en Avinhon, ambe Mickaël Henry, e de l’Acta  (associacien de tecnicians en agricultura), ambe Axel Decourtye.
 
Une niera a radiò identificacien de tres milligramas pegadas sus 650 abelhas, mostrèt après expausicien au detiamethoxam (un neonicotinoïde) d’una partida, qu’aquelei morissavon tres cop mai qu’aquelei qu’èron pas expausadas.
 
Lo pesticide lei tuèt pas, mai afectèt son sens de l’orientacien, que trobèt plus son brusc, e que moriguèron escagassadas.
 
Adonc, sembla ara bèn establit qu’una dosa pasmens pas mortala, pòu tuar leis abelhas coma aquò.
 
Es de saupre qu’aqueu pesticide siguèt criticat per leis apicultors que demandèron son retirament. Lo Cruiser, mai tanben, lo Poncho, lo Gaucho e lo Regent, totei insecticides sistèmiques fabricats per diferentei firmas, son pasmens autorisats per la França despuei 2009.

Lundi 30 Avril 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.