Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)















Gents/Persounalita
Joan-Lois Ramel (1955-2021). L'homme discret dont le travail silencieux profitait aux enseignants et servira de base aux futurs reviscolaires de la langue d'oc en Drome (photo XDR)
Joan-Lois Ramel (1955-2021). L'homme discret dont le travail silencieux profitait aux enseignants et servira de base aux futurs reviscolaires de la langue d'oc en Drome (photo XDR)

Quelle tristesse que de devoir saluer la mémoire de Jean-Louis Ramel ! Il a été une figure discrète et permanente de la vie culturelle de la Provence comtadine. Je salue fraternellement ce grand artisan de la transmission qui fit son travail militant et professionnel toujours au-delà des querelles de chapelle. Il fut avec le pauvre Roger Pasturel, disparu l’an dernier, l’un des rares pédagogues épaulant les enseignants qui voulaient bien accorder un peu de temps à la transmission du provençal.

 

Notre ami commun, José Roulet de Cabanes m’avait fait découvrir il y a une trentaine d’années, son immense travail de recherche anthropologique. Il fut un grand passionné de collectage et déjà auprès de son père, paysan et lui même conteur dont il avait publié la mémoire.

 

Jean-Louis Ramel, instituteur puis conseiller pédagogique dans la Drome était toujours serein et amical. Il avait eu l’opiniâtreté de soutenir une thèse sur la tradition orale du conte sous la direction du Pr Bouvier.

 

Dans le processus de reconquête de la culture, écouter la parole des anciens est peut-être l’une des voies les plus pertinentes tout comme celle de la connaissance littéraire et la quête archivistique . C’est en suivant son exemple, modestement, que lors de mon séjour en Auvergne, j’ai consacré aussi beaucoup de temps au collectage du monde paysan dans le cadre du « convise » que nous avions fondé dans le Cantal avec l’ami Nadau Lafon, pas encore Majoral à l’époque.

APT. Le grand poète d'oc est décédé le 27 février. Son œuvre rend compte de l'inquiétude face à la mort et du combat pour aimer face à cette échéance.


Serge Bec / notre gratitude à Georges Souche, qui met à notre disposition ce cliché.
Serge Bec / notre gratitude à Georges Souche, qui met à notre disposition ce cliché.

Grande voix de la poésie provençale, l’œuvre de Sèrgi Bec couvre plus d’un demi-siècle, disant avec émotion l’amour d’une femme – la sienne, Anna – et sa crainte de la mort.

 

Poèsie sombre marquée par cette injustice qui consiste à un jour ne plus avoir droit à la vie, l’œuvre du poète, dira-t-il a France 3 Vaquí, l’émission en provençal de la télévision publique en 1998 : “ E negre quouro parli de la mort; n’en siéu tafura dins ma car, dins moun eimo, bord que la mort, n’ai paur, pas talamen perqué es la mort, mai subretout perqué es pus la vido, aco’s lou problemo”

 

Le poète s’est éteint le 27 février. Né à Cavaillon en 1933, il grandit à Apt, où vit sa famille, et qui deviendra un foyer de la poésie et de la littérature d’Oc, avec Pèire Pessemessa, Marc Dumas, Guiu Matieu, Joan-Ive Roier et Sèrgi Bec lui-même.

NICE. Radio Nissa Pantaï donne un rendez-vous vespéral, en occitan et avec une personnalité, tous les jours depuis le confinement. Un succès qui donne envie de poursuivre.


Un ordinateur, un contrat avec un prestataire technique, mais surtout de l'enthousiasme et du temps consacré, c'est la recette du quatuor de Nissa Pantaï (ici Cristòu Daurore photo XDR)
Un ordinateur, un contrat avec un prestataire technique, mais surtout de l'enthousiasme et du temps consacré, c'est la recette du quatuor de Nissa Pantaï (ici Cristòu Daurore photo XDR)

Pas assez de femmes ! Après quarante jours et autant d’émissions vespérales, Cristòu Daurore, Zine, Laurenç Revest et Ciril Joanin ont fait l’amer constat ; oubliant l’exploit d’avoir réuni tous les soirs de confinement les auditeurs occitanophones autour de personnalités qui savaient leur parler, ils se sont focalisés de préférence sur les lacunes...Tout un état d’esprit!

 

Le résultat vous l’avez eu entre les oreilles et direct au cœur la semaine suivante : Paulina Kamakine qui cherche à réunir les poétesses d’oc, la poétesse Aurélia Lassaque, et Aure Séguier sans qui les webs encyclopédiques ne seraient pas ce qu’ils sont, l’auteure-interprète Alidé Sans…

 

Depuis les débuts du confinement, et durant le déconfinement, Radio Nissa Pantaï, que l’on connaissait d’abord pour des commentaires footballistiques en occitan, a rapproché le public des gens qui font vivre l’occitan sur scène, au disque, dans l’édition, ou la presse – votre serviteur y fut invité également - “et nous avons été étonnés de la bienveillance des plus connu, les “vedettes” que Ciril a invité : Joan de Nadau, JF Tissnèr, Fred de Goulamask, Daniel Loddo de La Talvera…”

Mirelha Roube, de l'IEO de Drôme, évoque pour nos lecteurs la vie et l'œuvre de Maria-Cristina Rixte, auteure et traductrice, membre de l'IEO, du Pen Club d'Oc et de l'Association internationale d'Etudes Occitanes. MC Rixte a disparu la semaine passée.


Maria-Cristina Rixte en 1968. (photo XDR)
Maria-Cristina Rixte en 1968. (photo XDR)
Maria-Cristina es despartida d'una longa malauti á aqueste dijòus 22 d'avost e nos laissa attristats ambé nòstrei sovenirs.
 
Militanta occitanista de prima, fuguèt ambé son òme, Joan-Claudi Rixte, a la creacion de l'IEO Droma en 1976. Professoressa d'Inglés, ensenhava tanben nòstra lenga au Licèu Roumanille a Nions, puei au Licèu Alain Borne a Monteleimar, ambé vam e passion. Fuguèt perèu a la creacion de l'occitan en seisena a Buis lei Baronias en 1983, çò que venguèt un vertadier pòste d'occitan entre lei collègis Lis Isclo d'Or a Peiralata, dó Mistrau a Suza la Rossa e Jean Perrin a Sant Pau Tres Casteus e que, ara, ne demora solament sieis oras a Nions. Participèt fòrça ais acamps dau CREO Granoble. Era una fidela de la FELCO e una militanta SNES.
 
Artista dins l'eime, aimava la musica, lo cant, la poesia, la cosina, lei flors, leis amics, e escriviá. Dins sei poemas, que d'unei son pareissuts dins la Revista Pòrta d'Òc e que d'autrei son estats primats dins fòrça concors, era una trobaritz moderna, que mesclava a son grat Occitan, Francés e Inglés, tres biais de dire sa personalitat.
 
Ajudèt tanben son òme, Joan-Claudi Rixte dins son trabalh de recercas e de publicacions.
 
Mas lo mai important per ela era la traduccion. Ansin revirèt en Inglés La Gacha a la Cisterna de Robert Lafont (Ed Jorn), en Occitan Poemas Causits(1966-1975) de Seamus Heaney (Ed IEO) e Lo secret de la Rabassiera de Nicòla Faucon-Pellet (EDR Edition des Régionalismes). Ambé sei sorres, faguèt tanben un libre sus lei rabassas.
 
Aviá agut l'enveja de publicar sei poemas que lo titol sariá estat : Avant que de m'escondre.
 
E ara s'es esconguda, nos laissant dins la pena e lo regret.

Lexicographe de terrain et grand pédagogue, plus ou moins tous les lexiques et méthodes de provençal lui doivent quelque chose depuis trente ans au bas mot.


Guy Martin avait inlassablement recueilli les manières de parler provençal des locuteurs naturels de son temps (photo XDR)
Guy Martin avait inlassablement recueilli les manières de parler provençal des locuteurs naturels de son temps (photo XDR)
Lo portau de l’occitan, Occitanica, vèn tot bèu just de li faire intrar una personalitat cara ai Provençaus, Guiu Martin (1933-2008). L’istorian e geografe èra un afogat dau mòt just en provençau, e aviá lo respèct dau ben parlar, es a dire dau parlar dau monde reau, e que siegue a Vachèras, ont aviá un ostau, o a La Cieutat onte restava, o encara a Cucuron ont aviá bailejat amé d’autres una recèrca vivènta amé de monde locau, e dins tant d’autreis endrechs dins tot lo relarg provençau, aviá amolonat e organisat de coneissenças monumentalas sus lo biais de charrar dei Provençaus de sont tèmps.

Am’aquò Guiu Martin sempre pedagògue, recebiá a l’ostau toteis aquelei que volián aprofichar de seis lutz. Mai que d’un puei a escrich sus la lenga d’òc en Provença. E mai que d’un obratge publica tanben de regraciaments a Guiu Martin, que pasmens, a ben pauc publicat eu mume, a part d’articles.

Jeudi 14 Février 2019 | Commentaires (0)

A son actif provençal le nouveau ministre compte un Conseil Régional sans la gauche. Il est réputé arriviste mais homme de dossiers.


Cristòu Castaner (photo XDR)
Cristòu Castaner (photo XDR)
Lo novèu ministre de l’Interior francès es un Varès naissut en 1966, fin qu’ara segretari d’Estat en carga de la relacien entre lo Parlament e lo governament, tanben pòrta-paraula dau mume governament.

Résistante arrêtée en 1944, elle communiquait en occitan avec son père en détention.


Joseta Anelli : en occitan còntre lei nazis
Vèn de morir a Niça, a l’atge de nonanta-tres ans, Joseta Anelli, que rejonhèt la Resistència à Niça en mars 1944, alòr qu’aviá pas manco detz-e-uech ans.

Pressa, un còp denonciada, amé son paire, eu tanben resistènt, la vaquí questionada per tortura. Es en occitan que son paire la suplica de donar degun nom.

Suportarà tot, muda. Liberada tres mes puei per lei tropas americanas, recebrà la crotz de guerra dei mans dau generau De Gaulle en novèmbre 1945.

Despuei fasiá pauc parlar d’ela.

Le député communiste de Port-de-Bouc est décédé des suites d'une longue maladie. En 2008 il avait rapporté un projet de loi en faveur des langues régionales.


Miquèu Vaxès (photo XDR)
Miquèu Vaxès (photo XDR)
Premier cònsol comunista dau Pòrt-de-Boc (13) entre 1990 et 2005, aviá succedit a Reinat Rieubon, Miquèu Vaxès.

Deputat de 1997 a 2012, lo militant èra conéissut dei regionalistas pequ’aviá prepausat en 2008 una d’aquelei prepausiciens de Lèi per ajudar lei lengas regionalas a tornar a l’espaci public, nos rementa Mari-Jana Verny, de la Felco.

E li disiá, davant sei collègas de l’Assemblada Nacionala : « la pluralité linguistique française existe depuis les origines de notre pays, lorsque les rois de France annexèrent des territoires voisins. L’indispensable diffusion d’une langue commune en a imposé l’usage exclusif dans l’espace public, les autres étant confinées à l’espace privé. Cette idée, apparemment logique mais, au fond, biaisée, a servi à justifier le rejet ancien de tout ce qui n’est pas français – un rejet qui est à lier au mépris du parler des gens de peu. Jadis, même ainsi confinées, les langues régionales pouvaient encore être transmises, mais ce n’est plus le cas dans l’Europe d’aujourd’hui. Nos voisins l’ont d’ailleurs bien compris, qui autorisent la présence de langues régionales à l’école ou dans les médias. »

Miquèu Vaxès aviá 75 ans. 

Mercredi 21 Septembre 2016 | Commentaires (0)

L’homme de télévision avait porté durant vingt ans l’émission Vaquí, puis s’était investi dans le collectage et l’animation vidéaste du témoignage en langue d’oc. Il est disparu ce vendredi 25 septembre.


Sur le tournage d'une émission de Vaquí, en 2009 à La Seyne (photo MN)
Sur le tournage d'une émission de Vaquí, en 2009 à La Seyne (photo MN)
Quelle triste année. Nous n’en finissons plus de déplorer le départ de militants qui ont compté, bâti, lutté pour développer et mieux partager la langue d’oc. Après Lucien Durand et Joan Saubrement, cette année, tous deux attachés à défendre l’occitan dans l’audiovisuel, voici que nous apprenons la disparition de Joan-Pèire Belmon.
 
Longtemps producteur de l’émission de la TV régionale en  langue d’oc, Il avait aussi contribué à créer Televoc, soutien de la production télévisuelle, avec les deux personnages déjà cités, et Marc Audibert, troisième pilier associatif du Col’Oc (Centre d’Oralité de la Langue d’Oc) fondé en 1994, et aujourd’hui service communal d’Aix-en-Provence.
 
Joan-Pèire Belmon faisait aussi partie de cette génération de barrutlaires, arpenteurs du monde, à la recherche de l’être humain dans son authenticité et son rapport à l’autre. Il avait, voici quinze ans, publié un recueil de ces voyages, avec ses deux complices télévisuels, Teiriç Offre et Andrieu Abbe, Trobar Dolç (ed. IEO A Tots).
 
A partir de 2013, jeune retraité de la télévision publique, le voici élu à la présidence du Cep d’Oc, l’association qui, à Aix, assure l’animation du Col’Oc. Il y a déployé énergie et savoir-faire au montage d’un projet de site internet consacré au travail de collecte de la parole d’oc en Provence.
                

Elue pour deux ans à la tête du Conseil Régional des Notaires, Mireille Durand devra veiller à la scrupuleuse honnêteté de 730 notaires provençaux, et à rétablir leur image face aux discours politiques réducteurs. Elle devra aussi défendre les conditions de leur présence partout sur le territoire. Et dans tout cela elle mettra une dose de provençal.


Elue en juin, Mireio Durand défendra l'image et les intérêts des notaires provençaux les deux prochaines années (photo MN)
Elue en juin, Mireio Durand défendra l'image et les intérêts des notaires provençaux les deux prochaines années (photo MN)
Mirèio Durand, de que serve un Counsèu Regiounau di Noutàri ?
 
Emé lou Counsèu Superiour dóu Noutariat à Paris, avèn un Counsèu Regiounau dins chasco vilo de Franço em’uno Cour d’Apèu. La toco majo es de representa la proufessioun à tóuti li nivèu.
 
Li Counsèu Regiounau, éli, s’óucupon dóu castigage di noutàri, se se pòu dire ansin. E segur fan de coumunicacioun. Mai La disciplino n’en rèsto sa toco majo. D’en proumié disèn i noutàri ce que se pòu o pas faire. De cop, arribo qu’un afaire siegue mena au tribunau. Fau dire que li 9000 noutàri de Franço mutualison li risque. Quand arribo uno malversacioun, tóuti pagon per evita que la pratico siegue afetado.
 
Fasèn d’ispeicioun. Chasque an, un noutàri miro la coumtabilita d’un counfraire. Pièi, lou Counsèu Regiounau s’óucupo de la fourmacioun di noutàri.
Tiene Coudert dans les années 2010 (Photo XDR)
Tiene Coudert dans les années 2010 (Photo XDR)
Disparu fin janvier à l’âge de 84 ans, Tiene Coudert est l’auteur d’une méthode d’apprentissage de l’occitan dialectal vivarò alpin : Parlar occitan Auvèrnhe-Velai. Ce pédagogue a professé dans l’enseignement agricole en Auvergne avant de devenir professeur d’occitan à l’Ecole Normale de Clermont (63). Il avait participé à la rédaction du Vocabulare occitan d’Àuvernha e de Velai.
 
Né en 1930, Tiene Coudert avait commencé par développer une action anti-colonialiste durant la guerre d’Algérie, alors qu’il était instituteur et syndicaliste. C’est dans ces circonstances que, comme d’autres, il prend conscience de sa propre identité occitane.
 
Après mai 1968, autre moment de cristallisation sociétale, il choisira de militer pour un meilleur partage de la langue occitane, le véhicule majeur de cette culture dont il promouvait les fondamentaux. Il a participé à la rédaction et la vie de plusieurs journaux pour cela.

 

L’auteur du Matagòt modern enseigne le provençal à Orange, mais aussi le cinéma. L’occasion de croiser les savoirs en boostant l’enthousiasme des élèves. L’échange passe d’ailleurs aussi les frontières en rapprochant lycéens provençaux et catalans. L’auteur-enseignant, né à Nîmes, s’est investi pleinement dans la transmission d'un savoir, dans l'expression d'une langue qui se fait toujours plus vivante et appréciée. Entretien avec un Occitan aux multiples profils.


Matthieu Peitavin : créer, enseigner... (photo MN)
Matthieu Peitavin : créer, enseigner... (photo MN)

Matieu Peitavin, chasca annada prepauses de projècts que realises embé teis escolans. Coma lo provençau i profiecha d’autreis experiéncias ?

 

Au collègi Barbara Hendricks, avèm una classa « Provence ». S'i trabalha a l'entorn de projècts coma l'environament, ambé un sejorn a Buous (Vauclusa), qu’avèm fach en novembre 2014, per exemple.

 

Au licèu de l’Arc, la classa « Barcelona » recampa lei provençalistas, leis ispanisants, lei elevas de francés e lei liceans catalans, a l'entorn d'un projèct europenc.

 

Mei classas de promiera joguèron una pèça de Galtier, e pense ne'n faire una vertadiera tropa, tant son motivats per lo tiatre !

 

Coma ensinhe lo cinèma, me vese d'ara endavant responsable d'una classa a projèct, es la classa « Lumière » : i estudiam l'istòria dei fraires Lumière à La Ciutat, lo oèstern de Baroncelli en Camarga, e i rescontram lei gents dau Cep d'Oc.

 

Ai l'idèa de faire un ciucle Carrese (l’autor dau filme Malaterra) au cinèma « Le Forum » d'Aurenja ; ansin podriáu ligar dos monds : leis escolans d’occitan,  e aquelei que fan de cinema dins mon licèu.

1 2
Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.