Aquò d'Aqui


            partager partager

L’université Paul Valéry ouvre les inscriptions à la licence d’occitan


MONTPELLIER. La licence d'occitan ouvre les inscriptions. Les formations, sur place ou à distance, ouvrent sur divers métiers, dont essentiellement l'enseignement et les services à la personne.



Marie-Jeanne Verny est professeur au Département Occitan de l'Université. Elle y a développé avec son équipe tout à la fois l'enseignement à distance et l'adaptation aux débouchés professionnels émergeants (photo MN)
Marie-Jeanne Verny est professeur au Département Occitan de l'Université. Elle y a développé avec son équipe tout à la fois l'enseignement à distance et l'adaptation aux débouchés professionnels émergeants (photo MN)
S’il est possible d’apprendre le provençal à l’université d’Aix-Marseille, la licence d’occitan de l’Université Paul Valéry de Montpellier attire les Provençaux par la qualité de ses enseignements et ses options professionnelles.

Si certains préparent le Capes d’occitan-languedoc, d'autres se destinent aux métiers de l’animation. Ce sont les deux premiers débouchés, bien réels, des candidats.

Et puis il y a aussi ceux qui, une fois retraités, entament un cursus aussi difficile que vivifiant. Nous en connaissons quelques-uns.

 
Objectif professionnel, plaisir de l’érudition ou défi personnel, chacun sa raison.
 
Or, les candidatures sont ouvertes depuis le 17 aout à l’Université Paul Valéry, y compris pour l’enseignement à distance, une formule qui séduit les Provençaux en raison de l’éloignement. Préparer la licence à Nice sans aller à Montpellier c’est quand même plus vivable et moins cher.

Toute information plus précise, ou panoramique, peut-être demandée en sollicitant un rendez-vous téléphonique via l'adresse oc-info@univ-montp3.fr  .

En attendant il est bien sur possible de débroussailler le terrain grâce au compte Facebook de l'Université.

Lundi 17 Août 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.