Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

L’université Paul Valéry ouvre les inscriptions à la licence d’occitan


MONTPELLIER. La licence d'occitan ouvre les inscriptions. Les formations, sur place ou à distance, ouvrent sur divers métiers, dont essentiellement l'enseignement et les services à la personne.



Marie-Jeanne Verny est professeur au Département Occitan de l'Université. Elle y a développé avec son équipe tout à la fois l'enseignement à distance et l'adaptation aux débouchés professionnels émergeants (photo MN)
Marie-Jeanne Verny est professeur au Département Occitan de l'Université. Elle y a développé avec son équipe tout à la fois l'enseignement à distance et l'adaptation aux débouchés professionnels émergeants (photo MN)
S’il est possible d’apprendre le provençal à l’université d’Aix-Marseille, la licence d’occitan de l’Université Paul Valéry de Montpellier attire les Provençaux par la qualité de ses enseignements et ses options professionnelles.

Si certains préparent le Capes d’occitan-languedoc, d'autres se destinent aux métiers de l’animation. Ce sont les deux premiers débouchés, bien réels, des candidats.

Et puis il y a aussi ceux qui, une fois retraités, entament un cursus aussi difficile que vivifiant. Nous en connaissons quelques-uns.

 
Objectif professionnel, plaisir de l’érudition ou défi personnel, chacun sa raison.
 
Or, les candidatures sont ouvertes depuis le 17 aout à l’Université Paul Valéry, y compris pour l’enseignement à distance, une formule qui séduit les Provençaux en raison de l’éloignement. Préparer la licence à Nice sans aller à Montpellier c’est quand même plus vivable et moins cher.

Toute information plus précise, ou panoramique, peut-être demandée en sollicitant un rendez-vous téléphonique via l'adresse oc-info@univ-montp3.fr  .

En attendant il est bien sur possible de débroussailler le terrain grâce au compte Facebook de l'Université.

Lundi 17 Août 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.