Aquò d'Aqui


            partager partager

Jan Pau de Gaudemar au cap deis universitats francofonas




Jean-Paul de Gaudemar, en 2006, au Rectorat d'Aix-Marseille (photo MN)
Jean-Paul de Gaudemar, en 2006, au Rectorat d'Aix-Marseille (photo MN)
Jan-Pau de Gaudemar, l’ancian rector de l’Acadèmia d’Ais-Marselha (2003-2011), laissarà son pòste de conselhier pròche lo segretari d’Estat a l’Ensenhament Superior, Teiriç Mandon, dins un mes.
 
Es que lo professor d’universitat es nomat rector de l’Agencia Universitària de la Francofonia tre lo 7 de decembre, ont’a estat elegit per lo Consèu d’Admenistracien au mes de setembre.
 
L’AUF representa 800 establiments universitàris dins  103 país. S’ajuda premier leis universitats a montar un sistèmi d’evaluacien de seis ensenhaments, ajuda tanben directament leis estudiants dins de projècts de recerca. E pòrta pèire a la cooperacien entre universitats « dins lo respèct de la diversitat dei culturas e dei lengas » que ditz son site web.
 
Après d’annadas de silenci, JP de Gaudemar aviá aplicat, dins l’Acadèmia d’Ais-Marselha, la circularia (qu’aviá en veritat escricha, eu, dau temps qu’èra conselhier dau menistre de l’Educacien)  de mesa en òbra dau Consèu Academic de la Lenga Regionala dins son Acadèmia.
 
Es que durbirà a l’idèa dei lenga regionalas e minoritarias la francofonia ? De seguir…

Lundi 12 Octobre 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.