Aquò d'Aqui


            partager partager

Un cruvelu descounegu trouba dins li calanco de Marsiho


MARSEILLE. L'unique crustacé du genre Thermosbaenacés a été découvert dans une grotte sous marine à Marseille? Aveugle et frugal, on n'en connaissait que les femelles jusqu'à présent.



Durant dix-sept ans les chercheurs n'ont trouvé que des femelles, désormais le mâle identifié, on peut parler d'une espèce (photo Chevaldonné DR)
Durant dix-sept ans les chercheurs n'ont trouvé que des femelles, désormais le mâle identifié, on peut parler d'une espèce (photo Chevaldonné DR)

La ribiero souteirano que vèn de la Santo Baumo e desbouco à la calanco de Port Miéu èro pas vuejo de vido. Tre 2003 lou bioulougisto Pèire Chevaldonné, esplourant la croto marino proche de Marsiho, ié remarcavo pamens dins lou rai de la teo eleitrico uno pichouno bèsti blanco e trelusènto, sènso iue que ié servirien de rèn dins aquéli founsour . “Pecaire ! Dins lis annado seguènto n’en avèn trouba rèn que de femello, adounc poudian pas parla d’espèci !” que counto aro lou bioulougisto.

 

Ero à dous quiloumètre de la ribo de mar, en aigo saumastro.

 

Despièi l’estiéu passa pamens es fa, la troubado d’un mascle cruvelu a prouva que l’espèci poudié se reproudurre. E dins la revisto Crustaceana l’a pouscu nouma Tethysbaena ledoyeri Pèire Chevaldonné. Es un cruvelu à part, que lou gènre di Thermosbaenacés n’en counto rèn que trento-sèt. E pèr tout dire es lou premié cop que se n’en trobo uno sus lou territòri francés.

 

Aquéli croto poudrien èstre visto coume un desert, mai ren serié mai faus ! Se ié rescontron d’espèci adatado, segur forço pau, mai pèr Tethysbaena que pòu s’alimenta rèn qu’emé de bacterìo troubado dins l’ areno , ja i’an trouba un predatour, uno niero marino, elo tambèn bòrni, mai forço bono niflarello .


Jeudi 15 Octobre 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.