Aquò d'Aqui


            partager partager

L'istorian Renat Merle renforça son site oèb


TOULON. Une mine de documents sur la langue occitane, des travaux de recherche historiques, réflexions personnelles sur la société...René Merle en avait assez des publicités intempestives sur son blog, il réunit tous ses écrits dans un site web qui fait référence.



Renat Merle (photo XDR)
Renat Merle (photo XDR)
"Perqué dins un monde que lei ondas migratòris de tota mena submerjon leis idiòmas autoctones ...s'interessar encara a l'occitan dins totei seis compausantas ?" es la question que pausa l'istorian Renat Merle, au moment de faire migrar la totalitat de sei nombrós artices d'un blòg infectat de reclamas non vòugudas, vèrs un site web chanut, Remembrança, onte tant en francès qu'en occitan, serà possible de trobar de centenaus de contenguts saberuts.

Es que la lenga nòstra, ne'n fa lo constat, es "clinicament mòrta" d'un ponch de vista sociau. Pasmens, l'autor de l'article "una mòrt que s'acaba jamai" dona la responsa, que mai que d'un s'i reconéisserà : "Dins lo constat de desfacha, l'i a pasmens una esperança de salut".

De tot biais vos recomandam de sotar mai que d'un còp dins aquela mar de cultura, de recerca...e de lenga nòstra, qu'eu escrich en provençau maritime.

Jeudi 21 Mai 2020
Michel Neumuller





1.Posté par Lions Edmond le 21/05/2020 18:27
De segur i sotarai mai que d'un còp dins "aquela mar de cultura, de recerca e de lenga nòstra".
Eimound Lions

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.