Aquò d'Aqui


            partager partager

L'istorian Renat Merle renforça son site oèb


TOULON. Une mine de documents sur la langue occitane, des travaux de recherche historiques, réflexions personnelles sur la société...René Merle en avait assez des publicités intempestives sur son blog, il réunit tous ses écrits dans un site web qui fait référence.



Renat Merle (photo XDR)
Renat Merle (photo XDR)
"Perqué dins un monde que lei ondas migratòris de tota mena submerjon leis idiòmas autoctones ...s'interessar encara a l'occitan dins totei seis compausantas ?" es la question que pausa l'istorian Renat Merle, au moment de faire migrar la totalitat de sei nombrós artices d'un blòg infectat de reclamas non vòugudas, vèrs un site web chanut, Remembrança, onte tant en francès qu'en occitan, serà possible de trobar de centenaus de contenguts saberuts.

Es que la lenga nòstra, ne'n fa lo constat, es "clinicament mòrta" d'un ponch de vista sociau. Pasmens, l'autor de l'article "una mòrt que s'acaba jamai" dona la responsa, que mai que d'un s'i reconéisserà : "Dins lo constat de desfacha, l'i a pasmens una esperança de salut".

De tot biais vos recomandam de sotar mai que d'un còp dins aquela mar de cultura, de recerca...e de lenga nòstra, qu'eu escrich en provençau maritime.

Jeudi 21 Mai 2020
Michel Neumuller





1.Posté par Lions Edmond le 21/05/2020 18:27
De segur i sotarai mai que d'un còp dins "aquela mar de cultura, de recerca e de lenga nòstra".
Eimound Lions

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.