Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Manjar mai d’orsins sens en pescar mai es possible


BRUXELLES / SAINT-MANDRIER. Faire grossir la part comestible de l’oursin c’est possible, nous dit une étude menée par l’Institut Paul Ricard, à la demande d’un pêcheur. Celui-ci a été aidé par l’Union Européenne via un montage original impliquant le WWF.



La lumière jouerait un rôle prépondérant pour augmenter la part comestible de l'oursin (photo XDR)
La lumière jouerait un rôle prépondérant pour augmenter la part comestible de l'oursin (photo XDR)
Dins l’orsin ce que se tasta es ren que quàuquei gramas de carn.

E au dintre de la cauquilha li a ren que leis organes reproductors rosats.
 
L’escomessa adonc sarié de lei poder conflar mai, per que leis amators s’en delècton.

Un pescador de Sant-Mandrier, Franck Ravez, a vougut tenir aquela escomessa.  
 
Dins Var lo Comitat dei Pescas s’es aligat amé l’associacion ecologista WWF per demandar una ajuda europea e menar l’estudi.

Es L’Institut Pau Ricard, a l’Illa deis Embiers, que s’es ocupat de menar la recèrca. « La tièra de tres experiéncias de tres mes chascuna nos a fach vèire que la lutz èra fòrça importanta per far créisser la quantitat de carn de l’orsin » qu’assegura Joan-Luc Bonnefont, lo director dau laboratòri.

Mai de lutz farà manjar mai

Segur la qualitat de l’aiga marina, sa calor, èron tastadas dins aquel estudi, mai es en jogant amé la quantitat de lutz recebuda per leis orsins qu’an poscut ganhar 10% mai de carn.
 
« Aquélei premiers resultats ameríton de vèire l’estudi perseguit » qu’ajusta lo director.
 
L’Union Europea avié ajudat aqueu projècte per quasi la mitat d’un budget de 90 000 €, via un fons particulier a la pesca. La Comunautat Tolon Provença Metropòli, l’Estat e lo Consèu Regionau siguèron leis àutreis ajudaires.
 
Franck Ravez, eu, pensa que vau la pena de s’endralhar dins aqueu projècte e vèn de depausar un permés de bastir dins una anciana basa de la Marina Nacionala. Aquí norrirà d’orsins que pesca dins lo mitan naturau.

Article écrit avec les suggestions lexicales de Reinat Toscano

Lundi 21 Avril 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.