Aquò d'Aqui


            partager partager

L’Ostau dau País Marselhés sur la Toile


MARSEILLE. L’OPM a ouvert de nouveaux locaux en octobre 2014, toujours au quartier de la Plaine. Il met désormais ses activités et ses valeurs sur le net via un site développé par un professionnel.



L’Ostau dau País Marselhés sur la Toile
Le nouveau site web de l’Ostau dau País Marselhés fait voir ses entrées en occitan ou en français, bien que parfois les informations soient données dans les deux versions.
 
« On voulait le faire en deux versions, en français et en occitan, mais finalement nous avons pensé que ceux qui ne lisent jamais d’oc n’iraient jamais voir la version en occitan, et ce n’est pas le but » explique-t-on à l’OPM. « Alterner, de ce point de vue, c’est une bien meilleure solution ».
 
Le site reste sobre et déroule en sept menus l’ensemble des activités et des propositions de cette maison de quartier dédiée à la langue et à la musique occitane, au quartier de la Plaine, à Marseille.
 
Le site web a vocation à mettre en ligne des vidéos, et pour l’heure on y trouve le film d’une soirée Youssef Hbeisch et Manu Theron, au cours de laquelle ceux-ci avait présenté leur album, Sirventès, en mai dernier.
 
Outre les activités que propose l’Ostau, le site livre quelques notices sur la langue occitane en Provence ou l’histoire de l’OPM, qui a commencé en 2000.
 
Le web de l’Ostau, qui fait aussi place à nombre de contacts « amis », dont www.aquodaqui.info, a été confié à un développeur professionnel, Rachid Benbrik.

Pour ce dernier, l'univers du régionalisme n'est pas inconnu. Il est déjà intervenu pour créer le site de l'Oustau Calendal de Cassis et celui du groupe D'Aquí Dub.

Mardi 23 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.