Après Nice une politique des cohésions

Tout a été vu et continue d’être vu de Paris, loin du ressenti et de la réalité du terrain, celui d’une société des cloisons. Et dans les circonstances actuelles, cela ne peut durer. La politique doit reprendre ses droits face à la posture.


Aux élites qui pensent la France, une Tour Eiffel à la place du cerveau, substituons une manière de voir proche de la réalité vécue

Les malheureuses victimes de Nice n’étaient pas encore toutes identifiées que le désormais trop habituel protocole compassionnel d'Etat se mettait en place. Ce mouvement qui allie lamentation de commande et appel à l'unité nationale est hélas rodé. Il camoufle l'absence de politique propre à mieux assurer la sécurité des personnes, et à protéger un mode de vie dans lequel la fête rassemble. 













Recherche

Nous avons besoin de votre abonnement

Dison que...

Niça si plora

Que faire, après l’attentat de Nice, quand on milite pour l’occitan ? « Faire part du bonheur de vivre ensemble, éduquer à la tolérance » suggère Jean-Pierre Spies, le président de l’Institut d’Estudis Occitans des Alpes-Maritimes.

Niça si plora
Avèm emparat l’informacion dau nòstre enfant que nen sonèt de l’autra man de França, de nuech, per aver de nòvas...

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.