Aquò d'Aqui








Francophonie crispée

La francophonie militante peste à nouveau contre le "tout-anglais". Nous savons que cela se traduira par le "rien-langues minoritaires".

 Nous y revoilà ! Une centaine de personnalités « des cinq continents » veulent résister, nous annonce Ilyes Zouari, qui préside le centre d’études et de réflexion sur le monde francophone. Il s’agit d’inciter les autorités françaises comme francophones, à résister à la « dictature du tout anglo-américain ».
 
Mesdames et messieurs de la Francophonie, merci, nous avons déjà donné !






            partager partager

Ce qu’a dit Jean-Michel Blanquer au Sénat


Commentant après une question du sénateur breton Ronan Dantec, le ministre de l’Education, le 21 mai, a levé un coin du voile sur la manière dont il considère les écoles d’enseignement des langues régionales, telles que Diwan ou Calandretas.



Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education (photo XDR)
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education (photo XDR)
« Par la défense du bilinguisme on arrive à l’immersif. Par définition un unilinguisme, en maternelle l’enfant ne parlant que la langue régionale. On pourrait dire que, cognitivement, ce n’est pas si bien que ça ; et a fortiori si l’enfant est mis dans la situation d’ignorer la langue française. »
 
Pour le ministre de l’Education, l’Ecole de la République ne cherche pas à imposer le français, mais « à l’inverse, on parle le français en famille, pendant que l’école vient compenser la fin de l’existence de la langue en famille, par un certain volontarisme de l’Ecole de la République pour la langue régionale ».
 
« Puisque les expériences d’immersion sont un fait, acceptons-en l’augure ; évaluons-la. Si quelque chose de très positif sur le plan pédagogique est démontré, peut-être pourrons-nous aller plus loin. »
 
(On ne fera pas plus) « la jurisprudence est très claire ; bien sûr on doit favoriser les langues régionales…mais on ne doit pas passer de l’autre côté du cheval, c’est-à-dire les favoriser à tel point qu’a la fin on ne parle plus français à l’école. »


Jeudi 23 Mai 2019
Michel Neumuller





1.Posté par tautil gerard le 24/05/2019 09:16
Lo Blanquer es un gestionari, ancian rector en Guiana, crési...

Compren ren de ren ai questions linguisticas, es analfabet sus totei lei questions pedagogicas. Sa condecendéncia es a la mesura de son ignorància.

Li faudria prepausar un estagi de formacion en immersion...Grego!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Rejoignez notre communauté d'abonnés!
Dison que...

Lei recalius de Notre Dame coma nos questionan

Notre-Dame de Paris fait aussi partie du patrimoine occitan. Notre patrimoine immatériel fait-il partie de celui de la France, M. Macron ? Si oui, que ne décidez-vous de le revitaliser, avec la même autorité ?

L’incèndi qu’a devastat per partida la Catedrala Notre-Dame de Paris diluns 15 d’abriu vèrs lei sèt oras dau vèspre questiona tota la França sus la plaça restanta dau religiós dins la societat dau siècle XXI, sus lo suenh portat per leis autoritats au patrimòni materiau e sei trias de finançament, mai tanben sus lo biais de l’intelligentsia de considerar que tot ce que se debana a Paris merita la prioritat de la Nacien.
Lei recalius de Notre Dame coma nos questionan


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.