Aquò d'Aqui


            partager partager

Vous avez reçu Aquò d'Aquí ? dites le nous svp...


Notre journal, c'est évident, a été mal expédié en septembre. Le retard anormal que subissent nos abonnés entraînera nos protestations près le professionnel fautif. Aidez nous à argumenter.



Aquò arriba...un professionau dins la cadena de produccion e de mandadis de nòstre jornau fa fauta...alòr assajam de l'identificar, de tornar lo vèire, e de reclamar lo servici, que ja l'avèm pagat amé vòstrei dardenas.

Nòstrei sondatges nos va dison, fòrças jornaus siguèron pas reçauputs pèr nòstreis abonats, mai que d'un ja es retornat au sèti d'Aquò d'Aquí, am' una adreiça per partida vueja.

Alòr vos demandam de nos ajudar a enquistar : volèm saupre onte siguèt pas recebut. Am'aquò nòstra exigència serà que siegue estampat enca'còp e remandat, sensa va pagar un autre còp.

Pèr aquò, vos demandam de nos faire saupre ara s'avètz reçauput lo jornau de setembre am' una adreiça non complèta, o, la setmana venènta se l'avètz pas reçauput.

Fau nos dire vòstre nom, vòstre comuna e son còdi postau. Am'aquò farèm lo mai lèu pèr vos servir.

E vos presentam nòstrei regrets per aqueu còntratèmps.


 

Jeudi 17 Septembre 2020
Michel Neumuller




1.Posté par GERARD MELLET le 05/10/2020 09:58
adièu
ai ben reçauput lo N° de setembre li a quaquei jorns.
Bona jornada à totei,

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.