Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 








Les articles les plus commentés







            partager partager

Vous abonnez Aquò d’Aquí a vos centres de documentation scolaire ?

profs d'occitans ? prêts à faire un tour à la documentation de votre établissement pour la bonne cause ?


Notre journal lance une campagne : abonner cent-cinquante CDI de collèges et lycées à Aquò d’Aquí ! Nous faisons bien entendu appel à la bonne volonté des enseignants d’occitan !



Vous abonnez Aquò d’Aquí a vos centres de documentation scolaire ?

Au moment du bouclage de cet Aquò d’Aquí de rentrée, que vous recevrez vers le 10 septembre, nous devons vous expliquer très sommairement la situation de ce magazine d’accès à l’occitan, et vous faire part d’une initiative propre, pensons nous, à le faire plus soutenable.

 

Aquò d’Aquí est né en 1987 proprement provençal, alpin et niçois. L’équipe associative voulait discuter le développement régional en mettant au centre du projet la langue occitane pour ce faire.

 

A partir de 2018, quand malheureusement notre confrère La Setmana a disparu, nombre d’abonnés du Languedoc, d’Aquitaine et d’Auvergne nous ont suggéré d’élargir notre point de vue… et puisque nous ne faisions plus concurrence à notre confrère, nous avons ouvert largement l’éventail des variétés dialectales.

 

Cependant la réalité économique se fait toujours plus dure. Vous qui vivez mal l’inflation, pensez ce que cela implique pour un journal difficilement à l’équilibre, mais qui veut garder un prix modeste pour ne pas couper les petits revenus de la langue de leur région !

 

Aussi nous recherchons les voies du possible pour poursuivre, voire nous développer, avec nos fondamentaux : parler en occitan de la société, d’oc et d’ailleurs, en donnant des clefs de compréhension aux apprenants ; parler en français des initiatives culturelles, éditoriales, d’oc, afin de rapprocher un public plus large des créateurs.


Ce faisant un grand nombre de nos contenus, de qualité journalistique, soutiennent les enseignants d’occitan, et ce désormais de Bordeaux à Menton. Ils les utilisent dans leurs cours. Aussi c’est aux enseignants du secondaire que nous nous demandons un effort, oh ! Très modeste.

 

Il vous suffit d’aller au Centre de Documentation et d’Information de vos collèges et lycées et de demander qu’il s’abonne à votre journal, pour que nous gagnions quelques cent ou cent cinquante abonnements, et à ce niveau là notre journal, si dur à faire vivre, sortirait de l’ornière, laisserait de côté cette précarité qui est si difficile à vivre à la longue.

 

L’argumentaire que nous développons, exemple à l’appui, dans cette petite vidéo, est simple : Aquò d’Aquí sert à l’enseignement de votre cours, et ne coûte que 29€.

 

Nos exemples nous le montrent clairement. Tous les CDI qui reçoivent ce discours de la part de l’enseignant s’abonnent.

 

Nous vous en prions donc, chers amis enseignants d’occitan, d’entre l’Italie et l’Atlantique, l’Auvergne, le Limousin et la Méditerranée, en cette rentrée, faites un tour au CDI….

 

Et, mais vous le savez déjà, vos suggestions de sujets sont les bienvenues. Vous pouvez nous en parler ici  


Mardi 6 Septembre 2022
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.

Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.