Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

« Vòlon ben nos veire coma alucairitz mai pas coma saberudas »


On veut bien reconnaître aux femmes dans l'industrie des qualités de diplomate, un regard différent, mais la relation hiérarchique n'est pas souvent acceptée, et il faut en faire des tonnes pour s'imposer comme "sachante". Le témoignage d'une ingénieure de Rognac (13).



Valérie Garbal, vingt ans d'industrie : "il faut savoir arriver humble et désamorcer les conflits naissants" (photo MN)
Valérie Garbal, vingt ans d'industrie : "il faut savoir arriver humble et désamorcer les conflits naissants" (photo MN)
« A ieu m’agradava l’idèa de trabalhar dins l’environament, que se parlava pas encara d’espandiment duradís. Mai dau temps de meis estudis d’ingenhaire, va fau dire, la màger part deis fremas volián puslèu ensenhar ò  trabalhar dins la recerca que dins l’industria ».
 
Per Valeria Garbal s’es pas debanat parier, en causa d’un salon professionau mont’a rescontrat lo grope Sarp, que tracta tot plen de residús quimiques e autrei laissas per l’industria.

Ara es ela que, a Ronhac (13), identifica lei jaç de residús qu’auràn besonh de novèlas tecnologias : per leis escafat ò ne’n faire una novèla matèria promièra.
 
« Çò qu’es malaisat per una frema en blau de trabalh, es de s’impausar coma quauqu’un que sabe. L’òme vòu ben vos veire coma quauqu’un qu’aluca d’un biais novèu lo procèssus, mai pas coma quauqu’un que pòu discutar tecnica ! »

Plutôt enseignantes, les filles, diplômées à l'issue de cursus technologiques travailleront peu en fait dans l'industrie (photo MN)
Plutôt enseignantes, les filles, diplômées à l'issue de cursus technologiques travailleront peu en fait dans l'industrie (photo MN)
Adonc, li a faugut desvelopar d’estrategias amé d’armas pròpria a sa feminitat : «  es mai aisat per ieu d’arribar umila, de demandar consèu puslèu que d’en donar, d’escafar mon egò, e mai que d’un còp pòdi desamorsar lei garrolhas avans que creban l’uou… »

D’autant mai que son ròtle es pas ierarchique.
 
S’ara, mai de fremas s’endraion dins lei mestiers verdejants de l’industria, ela li es intrada fa vint ans, quand èra tras que rare.

Aquela pioniera a pasmens agut tres nistons, e « coma podiáu pas trabalhar a temps parciau, m’a faugut m’organisar, èstre espatlada per de bònei babais . »
 
Amé tot aquò s’a poscut menar son trin, es que l’idèia d’environament li arrapèt lo còr. Li van ben lei paraulas de la Targa dau Martègue : es sus la tinteina qu’un marin adrech, coma la polèna, deu se tenir drech….vint ans a-de-rèng.

Article rédigé en provençal rhodanien avec les suggestions de Guiu Garnier.

lire aussi : 
Pas pron de frèmas per verdejar l’emplec en Provença

Samedi 4 Janvier 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.