Aquò d'Aqui


            partager partager

Un independentista au volant dau Congrès Caledonian


NOUMEA. Roch Wamytan bénéficie du retournement de trois élus de Walis et Futuna, qui estiment que le nouveau président saura "travailler pour l'avenir de tous les Calédoniens".



Roch Wamytan (photo Mercoo DR)
Roch Wamytan (photo Mercoo DR)
Lo sosten dau pichon partit Wallis e Futuna, Eveil Océanien, a permés a Roch Wamytan (FLNKS-UC) d’èstre elegit a la presidència dau Congrès de Nòva Caledonia, lo 24 de mai passat.

Dins lo corrent de l’estiu, un governament collegiau serà elegit per lo Congrès, e podriá ben èstre independentista.

Per aquò faudriá qu'EO mantene sa tria, maugrat lei pressions de sei dos ex aligats, Avenir en Confiance (Lei Republicans) e Calédonie Ensemble (centre drech) que presentavan una prò-francèsa, Magalie Manuohalalo. 

Amé 29 votz còntra 25 lo camp independentista joïriá d’una majoritat clara dins aquela assemblada deliberanta (ex Assemblada Territoriala).

Roc Watyman, 68 ans, nat a Nouméa, es lo cap costumier de la tribu de Saint-Louis, e grand cap dau District du Pont-des-Français. Ex seminariste, siguèt ja un còp president dau Congrès en 2011-2012.
Les rapports de force au sein du Congrès de Nouvelle Calédonie
Les rapports de force au sein du Congrès de Nouvelle Calédonie

Dimanche 2 Juin 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.