Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Tiraire encantat per romantisme començant


AIX. Der Freischütz est peut-être le point de départ du romantisme dans l’opéra. L’œuvre de Carl Maria Von Weber, créée à Berlin en 1821, est donnée à Aix les 7 et 8 mars.



Forêts profondes, interventions malignes, sombre...les prémices du Romantisme dans l'opéra (photo Julien Benhamou DR)
Forêts profondes, interventions malignes, sombre...les prémices du Romantisme dans l'opéra (photo Julien Benhamou DR)
Un ambient installat tre lei premierei mesuras, coma una nèbla sonòra ; siam dins un paisatge de bòscs sorns de la Boema au tèmps de la guèrra de trenta ans, mai o mens, e dins un univèrs de caçaires, que son onor depende de son gaubi a tirar. Max deu se maridar am’Agata ; solament coma despuei quauque tèmps se fai fa ? feblàs, son sògre ne’n vòudrà benlèu plus…Preferable, encara, de vendre son arma a Samiel, lo caçaire de l’ombre, autant dire lo diable !
 
Aquela istòria de balas encantadas, de poder dau demon dins un luec de bòscs fons es probablament lo ponch de partença dau romantisme en musica. Per son estructura que rementa aquela dau Tannhäuser de Wagner, qu’aurà empruntat per l’essenciau la linha dau discors musicau dau Freischütz. Pas de que s’espantar , ja a sèt ans Wagner coneissiá la musica de Weber.
 
Pasmens, aquela musica deu tanben fòrça a l’italiana, per seis envams que devon, elei, pas grand causa ais olas wagnerencas onte lo discors vira sus eu mume. Aquí lei cavatinas e valsas son coma de « tubes » de l’epòca, que chascun podiá cantorlejar.
 
Der Freischütz siguèt creat en 1821 e en pas manco vint ans s’èra fach conéisser fins qu’ais Estats Units, que siegue dins la versien originala, o dins lei lengas dei país onte siguèt jugat. Berlioz a mume trabalhat sus lo tèxte en francés.
 
A Laurence Equilbey, adonc, d’assajar de laissar sei piadas sus aquela musica qu’a ja sei mèstres. La direccien d’orquèstra de Carlos Kleiber, plena tot d’un còp de gravitat e d’envam ne’s una referéncia absoluda, e aquela d’Herbert Von Karajan tot parier. Una lectura dau romantisme plena de tròn e de color que se fasiá dins leis annadas 60-70. Despuei se juega pas tant tronadís . La capoliera de l’Insula Orchestra bailejarà a s’Ais as Ais una còla puslèu escandinava amé de cantaires que coneissem pas : Tuomas Katajala, Johanni van Oostrum, Chiara Skerath, Vladimir Baykov, Christian Immler, Thorsten Grümbel, Samuel Hasselhorn, Anas Seguin ; e la messa en scèna serà signada per Valentine Losseau.
 
Dijòus 7 e divèndres 8 de març au Grand Teatre de Provença
 

Lundi 4 Mars 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.