Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Stage de Villeperdrix : la langue d’oc par la communication amicale


Paléographie, langue, musique et débats certes, mais dans un esprit franchement convivial. Les fondateurs créent un climat amical pour ce stage qui se déroule dans les tout premiers jours de juillet à Nyons.



Créé il y a dix ans, ce stage de provençal annuel se déroulera à Villeperdrix les 4, 5 et 6 juillet 2013.
 
D'abord conçu à Vaison, le projet vit finalement le jour à l'Est de Nyons grâce au travail de Jean-Louis Ramel et de Jean-Bernard Plantevin, connus dans l’univers musical régional, avec le soutien de l’assocation Culture et langue d'oc, de Croupatas et de l'Université Nyonnaise du Temps Libre.
 
Précurseurs dans le milieu, les animateurs du stage ont su attirer chaque année des participants de tous horizons, au nombre plutôt stable, avec 25 à 40 demandes selon le jour.
 
« C'est un noyau intéressant, bien vite un cercle d'amitié » note Jean-Bernard Plantevin, permettant de « cultiver la langue, la culture et surtout des liens, afin d'aller au-delà de nos différences et renforcer notre identité personnelle ».
 
« On essaie de cultiver la tolérance lors du stage » insiste-t-il, « et puis c'est un endroit où l'on échange, car les tensions n'existent que s'il n'y a pas de communication » poursuit Jean-Louis Ramel.
 
Adieu les a priori, avec ce stage, les plus réticents pourront se sentir à l'aise. Plus qu'un simple stage de langue, ce projet se veut universaliste, ouvert, dans le mouvement. 
Les organisateurs veulent créer un climat amical (photo AC)
Les organisateurs veulent créer un climat amical (photo AC)

Débats, musiques et sorties

« Lors des pré-soirées, on fait un débat autour d'un sujet actuel, et cette année c'est un élève de première qui mènera le débat, dans le cadre de son TPE » explique Jean-Bernard Plantevin.
 
Plusieurs ateliers seront proposés aux stagiaires. Vally Laget se chargera d'initier les stagiaires à la paléographie bilingue, Jean-Louis Ramel permettra aux élèves de « s'approprier des contes, apprendre à les raconter », tandis que Jean-Bernard Plantevin, qui vient de sortir son CD « Tron de disque », conduira l'animation musicale.
 
Une promenade est organisée avec visite à l'Abbaye de Bodon. A ne pas oublier, l'importance du gîte d'étape d'Angèle et le Moulin du Château, partenaires du stage. Enfin, les veillées seront également ouvertes au public. 

Dimanche 23 Juin 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.