Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

Stage de Villeperdrix : la langue d’oc par la communication amicale


Paléographie, langue, musique et débats certes, mais dans un esprit franchement convivial. Les fondateurs créent un climat amical pour ce stage qui se déroule dans les tout premiers jours de juillet à Nyons.



Créé il y a dix ans, ce stage de provençal annuel se déroulera à Villeperdrix les 4, 5 et 6 juillet 2013.
 
D'abord conçu à Vaison, le projet vit finalement le jour à l'Est de Nyons grâce au travail de Jean-Louis Ramel et de Jean-Bernard Plantevin, connus dans l’univers musical régional, avec le soutien de l’assocation Culture et langue d'oc, de Croupatas et de l'Université Nyonnaise du Temps Libre.
 
Précurseurs dans le milieu, les animateurs du stage ont su attirer chaque année des participants de tous horizons, au nombre plutôt stable, avec 25 à 40 demandes selon le jour.
 
« C'est un noyau intéressant, bien vite un cercle d'amitié » note Jean-Bernard Plantevin, permettant de « cultiver la langue, la culture et surtout des liens, afin d'aller au-delà de nos différences et renforcer notre identité personnelle ».
 
« On essaie de cultiver la tolérance lors du stage » insiste-t-il, « et puis c'est un endroit où l'on échange, car les tensions n'existent que s'il n'y a pas de communication » poursuit Jean-Louis Ramel.
 
Adieu les a priori, avec ce stage, les plus réticents pourront se sentir à l'aise. Plus qu'un simple stage de langue, ce projet se veut universaliste, ouvert, dans le mouvement. 
Les organisateurs veulent créer un climat amical (photo AC)
Les organisateurs veulent créer un climat amical (photo AC)

Débats, musiques et sorties

« Lors des pré-soirées, on fait un débat autour d'un sujet actuel, et cette année c'est un élève de première qui mènera le débat, dans le cadre de son TPE » explique Jean-Bernard Plantevin.
 
Plusieurs ateliers seront proposés aux stagiaires. Vally Laget se chargera d'initier les stagiaires à la paléographie bilingue, Jean-Louis Ramel permettra aux élèves de « s'approprier des contes, apprendre à les raconter », tandis que Jean-Bernard Plantevin, qui vient de sortir son CD « Tron de disque », conduira l'animation musicale.
 
Une promenade est organisée avec visite à l'Abbaye de Bodon. A ne pas oublier, l'importance du gîte d'étape d'Angèle et le Moulin du Château, partenaires du stage. Enfin, les veillées seront également ouvertes au public. 

Dimanche 23 Juin 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.