Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Nice se donne les moyens d'inscrire dans la classe bilingue des Orangers


Les affichages communaux incitent les parents à inscrire leurs enfants dans cette école publique, où une classe bilingue ouvrira à la rentrée 2013.



Nice affiche la fierté d'apprendre la langue d'oc à l'école (photo XDR)
Nice affiche la fierté d'apprendre la langue d'oc à l'école (photo XDR)
La Ville de Nice informe par affichage les parents d'élèves de l'ouverture d'une classe bilingue dans l'école des Orangers, au quartier St-Roch.

Après celle de Cuers, une ancienne Calandreta du centre Var, ce sera le second établissement public à proposer un enseignement bilingue, niçois et français.

L'école est désectorisée et n'importe quel parent peut y inscrire son enfant, à partir du 4 mars 2013, en s'informant en mairie de quartier ou en appelant au tel.  04 97 13 29 35.

 


Vendredi 1 Mars 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Audeta le 06/03/2013 19:19
Una escòla dont l'occitan es emparat ! Cocanha !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.