Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

L’escòla bilinga publica es una realitat a Niça


Mené par l’association Òc-Bi, le projet a abouti et quinze enfants de maternelle font du niçois à l’école avec un maître certifié.



L'école des Orangers, à St-Roch (photo XDR)
L'école des Orangers, à St-Roch (photo XDR)
E finalament es arribada la rintrada escolaria !
 
Ais Orangers, l’escòla de Niça onte òc-bi Countea aviá menar son projèct de classa bilinga, quinze escolans li son a Sant Ròc. « e devriá ne’n aver un autre leu » nos ditz Fanny Peretti, que bailèjèt tota l’afaira amé leis ensenhaires, e una Acadèmia de Niça pusleu decidada a accompanhar l’encambament.
 
« L’escomessa ara per nosautres lei parents, es tre ara de cercar d’escolans de mairala pichona per duerbir una segona classa l’an que ven » que ditz encara.
 
E d’ajustar que « lo premier jorn, a tornat a l’ostau tot fier mon dròlle, per me dire que la chauve souris, se disiá la ratapinhata  ! ».

lire aussi :Nice se donne les moyens d'inscrire dans la classe bilingue des Orangers 


Mardi 8 Octobre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.