Aquò d'Aqui


            partager partager

Merci à nos lecteurs !


Le problème de routage qui a affecté une partie de nos abonnés a trouvé solution, grâce à ceux qui parmi vous nous ont informé de l'arrivée du journal.



Erreur de routage...mais tout finit bien grâce à votre vigilance !
Erreur de routage...mais tout finit bien grâce à votre vigilance !
Voici deux semaines nous vous demandions de nous avertir de la réception de notre numéro de septembre.

En effet, ce journal a été envoyé à nos abonnés sans que leur adresse ne fasse apparaitre ni leur commune ni leur code postal.

Une trentaine d'entre vous nous ont immédiatement appris que leur magazine était bien arrivé mais bien sans les mentions indispensables. En effet, ceux parmi nos abonnés qui habitent une rue au nom rare, comme par exemple un héros local tombé durant la Résistance, ou un écrivain à la notoriété locale, ou encore un médecin ayant toujours vécu là, ceux-là recevaient leur numéro, les logiciels de la Poste les retrouvant.

Mais ceux qui habitent rue Général De Gaulle, place Victor Hugo ou avenue de la République, ceux-là avaient été privé de la lecture d'Aquò d'Aquí.

Grâce à vos réponses nous avons pu rapidement montrer au routeur de notre journal qu'il était responsable de l'erreur et réclamer - avec succès - un retirage et réexpédition du numéro d'octobre à ses frais.

Si toutefois le journal ne vous était pas parvenu à ce jour, faites nous le savoir. Nous suivons de près les développements de cette histoire...Nous sommes bien entendus désolés de ce contretemps.

Jeudi 1 Octobre 2020
Aquò d'Aquí


Tags : Aquo d'Aqui


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.