Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Leis escrivanas de Danièla Julien


ARLES. Traductrice de Robert Lafont, poétesse, chercheur, Danièla Julien proposera un voyage dans la littérature féminine d'expression occitane à Arles le 12 mars (Maison de la vie associative, Arles, à 17h). Elle ouvre cet éventail pour dire aux lecteurs d'Aquò d'Aquí où vont ses préférences personnelles. Mais que ce fut difficile de choisir!



Danièla Julien (photo XDR)
Danièla Julien (photo XDR)
Es malaisit de dire quina escrivana m'agrada lo mielhs.

Pasmens me sovene que descobriguère amb un plaser dei grands, una mena de delectacion Li desiranço de l'Aubanelenco, (Marcelle Drutel) ;çò que m'estonèt fuguèt sa foga, son vam, la fòrça d'una escritura que disiá sensa faussa vergònha lo desir e lo plaser de l'amor.

Contunhère puèi a l'azard de mei trobalhas en cò dei merchands de vielhs libres e aguère lo plaser de legir Li mount-Joio, totjorn de l'Aubanelenco. 

 
Una autra escrivana dau sègle XIX  m'agrada , e mai aguèsse una òbra pichòta es Lazarino Negre dicha Lazarino de Manosco.

Tota son istòria, sa vida plena de fòrça, de vam e de tendresa me toquèt prigondament.

Sa frescor de còr, son naturau quora escriviá a son "bouen mestre" es a dire lo grand Mistral, son coratge de femna e d'escrivana me la faguèron aimar coma una sòrre d'a passat temps. 

 
Dins leis escrivanas de uei,  amigas de pluma, amigas de lenga, amigas  de còr, amigas de luenh ò de pròche, saupriáu pas causir, tant me fach gaug l'escritura viva e trufarèla de Magali Bizot-Dargent, aquela prigonda e fòrta de Adelina Ysac e lei poèmas  dei doas chatas : Aurelia Lassaque e Maelle Dupon e lo teatre d'Anna Clement e mai mai…

En pratique, se rendre à la conférence

Lundi 3 Mars 2014
Danièla Julien




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.