Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Lei veiren trento cinq mil an lei roucas d'auto durenço


05 - Les glaciers refluent, et nous laissent admirer quelques merveilles géologiques, comme les Demoiselles Coiffées et autres Roches de ceci et Roucas de cela…En principe l’ère glaciaire aurait du commencer à les cacher à nouveau à nos yeux. Mais position de la Terre au Soleil oblige, et peut-être réchauffement climatique aidant, nous aurions 35 000 ans de rab cette fois ! profitons en pour admirer en prenant notre temps, mais en marchant à l’ombre alors, en compagnie de Louis Reynaud



Lei veiren trento cinq mil an lei roucas d'auto durenço

Au delà de sa valour de curiousita naturalo, que fa, coume lis ufanouso chaminéo de fado, un espectacle naturau de touto beleço, aquésti roucas nous coutoun un’istori, perqué soun de testimouniage de l’ocupacioun di glacié dins li valéio d’auto Prouvenço*, dins uno pountanado tourmentado de la planeto que se debané uno vintèno de fès, sus enviroun uno centèno de milié d’an de glaciacioun à cade viage, segui de dès à quinge mil’an de mai caud, coume l’epòco nostro.

I’a très endré remirable, bèn vesible, de la darriéro avanço di grandi glacié :

- au Nord–Est dis Aups, soun vengu pròche de Lioun : i’a d’ùnis eratique dins lou Parc de « Testo d’Auro » o au mitan de « Cros Rousso ».

- dins la valéio d’Isero, soun devala un pau plu avàu de Grenoble.

- veisin de Sisteroun, i’a lou vilage dóu Poët, quicha sus sa colo qu’es en fach uno « moureno», es à dire un muras, bèn large, basti emé li materiau de touto meno adura pèr lou flume de glaço que venié de la vesinanço dóu som dis Escrin (4102 m), emé tout ço que ié barulavo dessus tout lou loun d’aquest largo camin, pendènt de desèno de milié d’an.

Aquesto mouraino dóu Poët es counsidera coume lou poun lou mai avança de la darriéro di quauque vint grandi glaciacioun qu’an ocoupa li darrié dous milioun d’an !


Moraines, bien coiffées ou pas, un peu partout

Lei veiren trento cinq mil an lei roucas d'auto durenço

D’aquésti moureno, n’i’a que soun bèn ourganisa emé de rocho qu’aparoun lou materiau, plaça au-dessous, de l’avalimen d’aigo de plueio o de néu, coume aquéu de Queyras, grando chamineo couifa d’un roucas redound dessus e plat dessout que n’en fai quaucarin coume un champignounas « pleuroto ».

N’i’a un pau de pertout coume près dóu Puei San Andréu de Briançoun, o de San Crespin. Mai, li dous plu beli endré soun aquéli vesible sus la routo de Savines à Pountis, douminant lou laus de Serre Pounçoun, o enca : « la salo de bal di Damisello couifado » de Theus , que fourmoun dous ensemble remirable à vesita.

L’autitudo dóu grand flume de glaço que clafissié la valéio de Durenço pau se segui à la presenço d’eratique, grand o pitchoun, tout lou loun di collo. Pèr eisemple, lou Col Bayard ero cubert de glaço e pareis que lou courent de glaço de Durenço alimentavo lou dóu Drau.

En La Rocho de Ramo, ounte Durenço raigo à 930 m d’autitudo, la cresto de la mountagno que la separo de Freissiniero es cubert d’eratique, dinque 1800 à 1900 m. Es à dire qu’i avié au mens mil mètre de glaço. E lou found dóu glacié ounte se troubavo?


N’avèn bèn un mourcéu près dóu laus, au caire de la naciounalo, lissado e grafignado pèr lou deslissamen de la glaço emé de grandi raiüro que fourmoun lou plu bèu eisemple d’aquelo meno en caucari, luen di glacié. Mai aquéu tros dóu lié dóu glacié es plaça sus un caire de la valéio, noun au mitan.


Un ancien lac de trente kilomètres entre Saint-Clément et La Roche ?

Pasmens lou founs actuau de la valéio es bèn plan subre uno quinsèno de kiloumètre de San Clamen à la Rocho, entre 870 m et 930 m, es à dire 60 m de desnivéu soulamen. Quouro es plan coum’aco, en generau es que i’a agu un laus, grandas coum’aquéli leissa  à Aix-les–Bains, Annecy, o enca tout lou loun de Suisso.


Mai, dins nosto valéio de Durenço degun a jamai fa de grand traucage o prospecioun geoufisico dins lis aluvioun. N’i’a soulamen quauqu’endré estudia dins lis Aups e, pèr eisemple, à Grenoble, emé lis estudian de geoufisico avèn détermina entre 700 m à l’amount e casi un milié à l’avàu, emé uno trentèno de mètre di gravo transpourtado pèr Isero, cubrant plusiour centèno de mètre d’argelo despousado dins lou grand laus dóu « Grésivaudan ».

Pèr Durenço i’avié poubablamen uno mouraino que barravo la valéio dins li gorjo just’avàu San Clamen, e devèn counta, enca aqui, sus plusiour centèno de mètre d’aluvioun : lou grand glacié de Durenço ero bèn espés, à l’entour de 1500 m, près de La Rocho.

E quouro va retourna lou glacié ? Es que avèn ja manja lis abituau 15 000 an « d’Inter-glaciaire » caud, e que belèu anèn léu toumba dins la fredour ?

Mai, lis especialiste que sabèn calcula la pousicioun de la terro pèr raport au soulèu nous proumetoun cauqui 50 000 ans de mai, qu’es uno pountanado un pau especialo que vivèn.

Ouf ! Sian bèn tranquilisa e poudèn bada enca un pau davans li meravilho de la Naturo !

 


Mercredi 28 Juillet 2010
Louis Reynaud



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.