Aquò d'Aqui


            partager partager

La setmana occitana de Seteme e son programa


La semaine occitane de Septèmes, au nord de Marseille, sera consacrée à Paul Ricard et ses rapports à l'occitanisme. Et pour commencer le samedi 26, place à la Dictada.



La quinzenada occitana de Seteme de Provença se debanarà dau 26 de genoier au 15 de febrier. Lo tèma n’en serà « A l’entorn de l’accion occitana (1930-1950) : Pau Ricard, Jòrgi Reboul, Carles Camproux, Max Rouquette ».

Serà l’escasença de mostrar un aspècte ignorat de Pau Ricard. La quinzenada començarà dissabte 26 de genoier (janvier), 13 oras 30, per la dictada occitana au Centre Culturau Louis Aragon (capèla). Divendres 1er de febrier, 18 oras 30, vernissatge de la mòstra « Coll Òc », au Jardin des Arts, avenguda dau 8 Mai 1945 ; presentada fins au 15 de febrier.

A l’Espace Jean Ferrat, 89, avenguda dau 8 Mai 1945, dissabte 2 de febrier, 14 oras a 19 oras, collòqui sus lo tèma ambé participacion de Domenja Blanchard, Maria-Joana Verny, Glaudi Barsotti, Joan-Frederic Brun, Pere Grau, Felip Martel, Francesc Panyella, Joan-Maria Petit, Joan-Luc Pouliquen ; moderator, Teiric Marque ; puei manjadrech ; a 20 oras 45, concèrt de Lo Còr de la Plana.

Organizators : Comuna de Seteme, Leis Amics de Mesclum, Institut d’Estudis Occitans 13, Centre Culturel Louis Aragon, Cercle Català de Marsella. Pairenatge : Societé Ricard, Michèle Ricard, PEN-Club de Lenga d’Òc, PEN-Club Català.
Années 1950, Jòrgi Reboul à la Fête de Ste-Marthe, le quartier marseillais de Paul Ricard (photo Archives DR)
Années 1950, Jòrgi Reboul à la Fête de Ste-Marthe, le quartier marseillais de Paul Ricard (photo Archives DR)

Lundi 21 Janvier 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.