Aquò d'Aqui


L’occitan enseigné “dans le cadre de l’horaire normal”

Ne rêvons pas, loi Molac ou pas, l’emploi du temps continuera à proposer le choix à l’élève : occitan ou repas de midi ? Il convient de préparer la réaction dès maintenant, question d’égalité.

Bien qu’elle fut amputée par le Conseil Constitutionnel de dispositions majeures, la Loi Molac enfin promulguée autorise quelques avancées pour l’enseignement des langues régionales. Ainsi, théoriquement les “heures poivre” auront vécues et l’occitan devrait rejoindre les matières qui ont droit à des horaires “normaux”.

 

Mais théoriquement et pas plus… il est donc temps pour les défenseurs de se mobiliser. La rentrée scolaire doit être préparée.


















            partager partager

Jean-Claude Puech, un écrivain sur la voie de la reconquête de soi


MENERBES. L’instituteur vient de publier « Una pèira e un tamborin » qu’édite l’IEO-CREO provençal. C’est tardivement qu’il a pris conscience, par un biais original, de son occitanité. Depuis, il rattrape le temps et en fait profiter les autres.



Jean-Claude Puech en quête d'identité, la sienne, celle des autres (photo MN)
Jean-Claude Puech en quête d'identité, la sienne, celle des autres (photo MN)
« Je ne trouvais pas de roman qui dise comment était notre civilisation, dans laquelle les gens vivaient bien ensemble, au moyen âge occitan. C’est ce que j’ai voulu réaliser, pour des jeunes, avec ce livre court ».
 
Jean-Claude Puech ne dédaigne pas le fantastique, et cela se voit dans  Una pèira e un tamborin.

Dans cette histoire, on peut se demander si c’est un fantasme ou un véritable voyage dans le temps, qui touche une adolescente en manque d’identité et de repères, au début de notre XXIè siècle.
 
L’auteur, qui a déjà rédigé de nombreuses nouvelles, non éditées, s’est attaché à construire ce personnage, avec lequel nombre d’enfants et adolescents pourraient s’identifier.

Un magazine américain pour prendre conscience de la culture occitane

68p 10€ commandes à IEO-CREO Provence  - 8 bis av. Jules Ferry - 13100 Aix-en-Provence
68p 10€ commandes à IEO-CREO Provence - 8 bis av. Jules Ferry - 13100 Aix-en-Provence
« Je n’ai jamais pu écrire véritablement en français, comme on me le conseille, et je m’aperçois que tous mes écrits ramènent à la même préoccupation, celle du déracinement » souligne l’écrivain.
 
Son premier roman publié sera donc en occitan et parlera d’une recherche d’identité, qui implique de déplacer son héroïne contemporaine jusqu’au moyen-âge.
 
Jean-Claude Puech est instituteur. Enseignant à Menerbes (84), il est venu à l’écriture en occitan dans la salle d’attente d’un médecin, en lisant un magazine rédigé en anglais.
 
 « Je saisis un magazine américain, qui publie en anglais qu’un des plus grands auteurs français, comparable à Gabriel Garcia-Marquez, est Joan Bodon ! Je ne savais pas qui c’était… jusqu’à ce qu’un collègue me donne ses Còntes del meu ostau. C’est ainsi que j’ai retrouvé le vocabulaire qu’on disait être du « patois » chez moi. J’avais pourtant entre les mains une œuvre universelle, qui m’a aidée à m’interroger sur mon identité profonde. J’avais alors déjà trente ans ».

Reconquête culturelle

Cette quête de soi, on la retrouve encore dans l’acte d’enseigner chez Jean-Claude Puech. Il initie ses élèves au provençal et pense ainsi les aider à, certes, devenir multilingues, mais aussi à être mieux dans leur milieu culturel.
 
« J’espère transmettre ce qu’on ne m’a pas transmis », commente-t-il.
 
Après la découverte de la littérature occitane, Jean-Claude Puech a avalé les étapes de la reconquête de sa culture, en particulier au contact de Max Rouquette, important pour lui. Il a appris dans son œuvre qu’un « déraciné risque de déraciner les autres, ce qui est une forme de violence ».
 
On ne comptera donc pas sur cet enseignant pour rejouer la partie de ces instituteurs « hussards de la République », récurant la cervelle de leurs écoliers voici un siècle afin de laisser leur cerveau disponible au seul français.

Jeudi 27 Février 2014
Michel Neumuller





1.Posté par ribereau anne le 10/04/2014 16:42
cc jc génial ce que tu fais je ne comprends pas tout ce que tu raconte mais l'idée est bonne gros biz anne

2.Posté par Olivier Morteau le 22/02/2018 07:28
Bonjour Jean-Claude,

Te souviens-tu de Paul Sabatier? Je me souviens. Tu n'as pas changé, mon ami. Vidéo impressionante! Contacte-moi, si tu veux. Ça me ferait plaisir de renouer.

Olivier
olivier.morteau@gmail.com

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Chanjar la Constitucion ? Dins l'Aquò d'Aquí d'estiu ne'n parlam
Dison que...

Quid de Mayotte ?

A la rentrée notre mensuel vous proposera une enquête fouillée sur la société du plus récent des départements français, dont la reconnaissance de la langue formait part de la loi Molac.

Que saviez vous de la politique de promotion du créole à la Réunion ? Et question subsidiaire, que savez vous vraiment de l’Ile de Mayotte, des tensions historiques et culturelles qui travaillent ce département français, dont seuls de rares échos parviennent en Métropole ?

 

Une des grandes satisfactions de notre journal reste de pouvoir vous en dire plus sur des des situations et des enjeux qui échappent à beaucoup.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.