Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Fa setantacinc ans siguèt liberat lo camp d'Auschwitz


Des milliers de Marseillais y furent déportés, comme à Sobibor, à partir des rafles de janvier 1943.



Rafle du Vieux Port de Marseille, janvier 1943 (photo archives XDR)
Rafle du Vieux Port de Marseille, janvier 1943 (photo archives XDR)

Eriam dins una chambra de bòna, tota la familha, esperant un luec mai segur per s’escondre. Mai ja un raportier nos aviá denonciat, e la Gestapò Francèsa picava a la pòrta. Voliáu m’escapar per lei teulissas , mai èra tròp tard!”.

 

Denisa Toros-Marter aviá pas manco detz-e-sèt ans, e deuiá passar quasi un an a Auschwitz, d’onte jamai tornèron sei gents. “Un matin, èri a morir, amé d’autrei fèblassas, quand li a agut una rumor : “leis Alemands an fugit ! ne’n resta pas un solet!” e lo mume jorn, una tèsta am’un casco a passat la pòrta, agachat e am’un agach trista a dich quauqua ren. Una frema tant fèblassa coma ieu s’es virada d’esquina e nos a dich : “èra de russa, e voliá dire : “paure monde”!

 

Un testimòni reculhit en 1995 per Michèu Neumuller, amé d’autres, de deportats subrevivents a Marselha.

 

Tornava a Marselha en mai de 1945, maigre mai vidanta, l’anciana capolièra de l’associacien de deportats, mòrta fa quauqueis ans.

 

Auschwitz e Birkenau siguèron lei camps lei mai tarribles per lo nombre de mòrts jusiéus entre 1942 e 45, quora l’armada sovietica venguèt acabar lo malastre. Se parla d’un milien de mòrts, la màger part de vielhs e de pichons chaplats tre l’arribada dins lei famosas chambras a gas.

 

Leis autrei, esclaus au servici dau Tresen Reich, lei tuèron de mautractament, de fam, de malautias, a chapauc, non sensa li aver raubat tot ce qu’avian aduch am’elei.

 

Se comemora uei la liberacien d’aqueu camp simbòle de l’orror politica dau siecle XX

 

Despuei Marselha, a part lei deportaciens individualas, sus denonciacien, li aurà agut un moment fòrt de rabalhadas, au començament de 1943. Entre lei 21 e 24 de janvier lei tropas francèsas de gendarmariá e la policia siguèron mobilisadas per aquò. Premier lo quartier de l’Operà siguèt vuejat de sa populacien jusiéva, puei lo quartier dau Pòrt Vielh, que deia èstre destruch per faire plaça an una operacien immobiliaria, èra vuejat de sa populacien. Leis autoritats francèsas, coma alemandas que venguèron tot bèu just de plantar cavilha en novèmbre 1943, diguèron qu’èra la sosta de maufatants.

 

En veritat gardèron lei joines, soventei fes d’imigrants, per lei faire trabalhar coma esclau au camp, elei, de Sobibor, d’onte pauc subrevivèron.


Jeudi 23 Janvier 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.