Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

Cette génération qui a affirmé l’individu et le collectif


Avec la disparition d’Ives Rouquette et de Marcèu Esquieu, littérature et animation occitane perdent leurs beaux fleurons. Restent les œuvres, inscrites sur le papier, ou dans l’organisation toujours vive de l’Escòla Occitana d’Estiu.



Ives Rouquette (photo XDR)
Ives Rouquette (photo XDR)
Homme de lettres et animateur de l’Institut d’Estudis Occitans, avant que de soutenir le mouvement Volem Viure Al País dans les années 1970, Ives Rouquette a disparu le 4 janvier à l’âge de 78 ans.

Marcèu Esquieu, passeur de langue (document XDR)
Marcèu Esquieu, passeur de langue (document XDR)
Le chroniqueur littéraire qu’il était aussi avait célébré les écrivains d’oc, longtemps, dans le quotidien La Dépêche du Midi.
 
L’avant-veille c’était Marcèu Esquieu qui s’éteignait. Le fondateur de l’Escòla Occitana d’Estiu avait 84 ans. Pédagogue jusqu’au bout des ongles il avait multiplié les occasions de partager l’occitan, d’émissions de TV en soirées contes.
 
Avec leur disparition, on se rend compte que la génération de la Reneissença des années 1960-70, peu à peu, voit ses rangs s’éclaircir. On prend aussi conscience que les œuvres de cette génération nous resteront, qui pourront encore éclairer les générations suivantes.
 
L’œuvre accomplie, inscrite dans son temps et les préoccupations de son époque,  nous parlera longtemps. Elle nous dit à la fois le triomphe de l’individu qui pense sa société et affirme sa voix, et sa capacité à rechercher l’action collective, pour partager une culture en pensant à ceux qui la porteront demain.
 
Elle n’oublie pas les fondements ruraux de cette culture.
 
Laissons la parole à Ives Rouquette pour le dire mieux que quiconque :
 
Quand aurai tot perdut
mon lassitge ma lenga e lo gost de luchar
me virarai encara un còp cap a vosautres
òmes mieus
carretièrs jornalièrs pastres varlets de bòria
caratges doblidats esperduts renegats
òmes dels vilatges esconduts
dins un temps que vòl pas
que pòt pas espelir
e traparai dins vòstre agach
dins lo quichar de vòstras mans
dins vòstres crits mandats de lònga
de fons a cima de la tèrra
e que degun pòt far calar

Mercredi 7 Janvier 2015
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.