Aquò d'Aqui


L’occitan enseigné “dans le cadre de l’horaire normal”

Ne rêvons pas, loi Molac ou pas, l’emploi du temps continuera à proposer le choix à l’élève : occitan ou repas de midi ? Il convient de préparer la réaction dès maintenant, question d’égalité.

Bien qu’elle fut amputée par le Conseil Constitutionnel de dispositions majeures, la Loi Molac enfin promulguée autorise quelques avancées pour l’enseignement des langues régionales. Ainsi, théoriquement les “heures poivre” auront vécues et l’occitan devrait rejoindre les matières qui ont droit à des horaires “normaux”.

 

Mais théoriquement et pas plus… il est donc temps pour les défenseurs de se mobiliser. La rentrée scolaire doit être préparée.


















            partager partager

Ce qu’a dit Jean-Michel Blanquer au Sénat


Commentant après une question du sénateur breton Ronan Dantec, le ministre de l’Education, le 21 mai, a levé un coin du voile sur la manière dont il considère les écoles d’enseignement des langues régionales, telles que Diwan ou Calandretas.



Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education (photo XDR)
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education (photo XDR)
« Par la défense du bilinguisme on arrive à l’immersif. Par définition un unilinguisme, en maternelle l’enfant ne parlant que la langue régionale. On pourrait dire que, cognitivement, ce n’est pas si bien que ça ; et a fortiori si l’enfant est mis dans la situation d’ignorer la langue française. »
 
Pour le ministre de l’Education, l’Ecole de la République ne cherche pas à imposer le français, mais « à l’inverse, on parle le français en famille, pendant que l’école vient compenser la fin de l’existence de la langue en famille, par un certain volontarisme de l’Ecole de la République pour la langue régionale ».
 
« Puisque les expériences d’immersion sont un fait, acceptons-en l’augure ; évaluons-la. Si quelque chose de très positif sur le plan pédagogique est démontré, peut-être pourrons-nous aller plus loin. »
 
(On ne fera pas plus) « la jurisprudence est très claire ; bien sûr on doit favoriser les langues régionales…mais on ne doit pas passer de l’autre côté du cheval, c’est-à-dire les favoriser à tel point qu’a la fin on ne parle plus français à l’école. »


Jeudi 23 Mai 2019
Michel Neumuller





1.Posté par tautil gerard le 24/05/2019 09:16
Lo Blanquer es un gestionari, ancian rector en Guiana, crési...

Compren ren de ren ai questions linguisticas, es analfabet sus totei lei questions pedagogicas. Sa condecendéncia es a la mesura de son ignorància.

Li faudria prepausar un estagi de formacion en immersion...Grego!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Chanjar la Constitucion ? Dins l'Aquò d'Aquí d'estiu ne'n parlam
Dison que...

Quid de Mayotte ?

A la rentrée notre mensuel vous proposera une enquête fouillée sur la société du plus récent des départements français, dont la reconnaissance de la langue formait part de la loi Molac.

Que saviez vous de la politique de promotion du créole à la Réunion ? Et question subsidiaire, que savez vous vraiment de l’Ile de Mayotte, des tensions historiques et culturelles qui travaillent ce département français, dont seuls de rares échos parviennent en Métropole ?

 

Une des grandes satisfactions de notre journal reste de pouvoir vous en dire plus sur des des situations et des enjeux qui échappent à beaucoup.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.