Aquò d'Aqui


            partager partager

Avec Navega jamais Moussu T n’aura autant enregistré en occitan

Le prochain album du groupe occitan aura un son plus "live"




"Navega" est enregistré à Port-de-Bouc (photo XDR)
"Navega" est enregistré à Port-de-Bouc (photo XDR)
Le prochain album de Moussu T e lei Jovents sera dans les bacs en septembre 2016.

 « Navega, c’est comme ça que nous l’appellerons, sera surement le disque de Moussu T dans lequel le provençal aura eu la plus grande place » explique Tatou, le compositeur et chanteur du groupe de blues occitan.

Habituellement les disques de Moussu T alternent plus ou moins les textes en occitan et en français, voire mêlent les deux langues dans un même morceau, en fonction du ressenti de Tatou, parolier de la plupart des chansons.
 
Pour l’occasion, Moussu T e lei Jovents ont « émigré » vers Port-de-Bouc, au Studio K, assez vaste pour que tous les membres du groupe puissent enregistrer ensemble. Le studio ciotaden de Moussu T, lui, ne le permet pas.
 
« Nous y gagnerons un son plus « live » souligne Tatou. Un ton que renforcera probablement l’ingénieur du son, Lionel Delannoy.

Ce dernier était déjà aux commandes de la masterisation des albums précédents du groupe, comme d’une bonne part des albums de musique occitane enregistrés en région marseillaise.

Vendredi 20 Novembre 2015
Michel Neumuller





1.Posté par DIGGI le 24/09/2016 08:35
Ce nouveau CD "Navega" de Moussu T e lei jovents est dispo à Gap (et sur le net) à l'Espaci Occitan dels Aups: http://www.espaci-occitan.com/botiga/fr/cd-rock/1339-navega-moussu-t-e-lei-jovents-livre-cd-3149026012622.html

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.