Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Aquelei drònes que pòdon sauvar o prendre la vida


AERONAUTICA. La Provence devient un haut lieu de l’innovation et de l’expérimentation de ces appareils sans pilotes. Si pour l’heure les microsociétés qui les développent ne gagnent pas d’argent, elles sont soutenues par les pouvoirs publics et l’Armée. Les drones peuvent tout autant empêcher un barrage de céder et de noyer le pays, et y jeter une bombe pour qu’il le noie…Nous avons rencontré leurs concepteurs à Pourrières.



Moustapha Kasdari y croit, la Provence peut devenir la région des drones (photo MN)
Moustapha Kasdari y croit, la Provence peut devenir la région des drones (photo MN)
« Segur que son d’ancians adolescents afogats d’aeromodelisme que crean de drònes » reconèisse Moustapha Kasdari, « mai lèu sa passion vèn l’òujèt de coneissenças chanudas, e l’afogat fa plaça a l’engenhaire de tria, en micròelectronica e aeronautica ». Aquel òme de 34 ans vèn tot bèu just d’acampar a Porrieras (83) lei gènts dau peçuc d’aqueu monde estrech dei concebèires de drònes.
 
Sus lo tarmac  dau domèni dau Planet, en plen mitan d’un luec enviròutat de còlas boscosas, aviá acampat setge societats, la mai dau temps pichonas, que concebon aquelei maquinas. De lei vèire adarré expausadas, se podriam crèire dins lo setenc filme de la Guèrra deis Estèlas.
 
Un elicoptère Bertin vesina am’una mena de socopa volanta roja, pròche d’una reproduccien d’Airbus. Tot aquò es clafit d’electronica embarcada. E aquò interessa fòrça lei representants de mai que d’un Servici de Secors (Sdis), que son venguts per apreciar son utilitat.
 
Intrar dins un ostau qu’amenaça de s’ aboseirar , au mitan d’una centrala nucleara, dins l’obrador clafit de gas d’un petroquimista, o per cercar un negadís au trefons d’una aiga fangosa, vaquí lo ventalh dei possibilitats d’aquelei engenhs que pòdon remplaçar leis uelhs e leis aurelhas d’un pompier que riscariá plus sa vida.

Applications militaires d'abord

Celui cherche sous l'eau noyés et trésors (photo MN)
Celui cherche sous l'eau noyés et trésors (photo MN)
A costat de la pista d’ envòu , de batèus sensa pilòte navigan sus un estanh artificiau. Amé sa telecomanda, Franck Dubourg, un òme dau Nòrd, fa vèire son sistèma  . Son « Vdròne » evoluá sus l’aiga coma que modèle reduch que siegue. En veritat s’assaja a la recèrca d’un còrs negat. « Avèm negat una cariòla de supermarcat e vesèm se lo Vdròne lo pòu trobar » que galeja. « Li a un GPS que pòu dejà nos far vèire la forma generala de l’òujèt que cercam, puei ponchegi ‘mé la rata de l’ordinator sus çò que cèrqui, e una camera fa tot lo rèsta ».

Se pòu segur emplegar per trobar una persona negada, coma un tresòr antique sota la mar… o lei bidons de produchs toxiques mandats au fons de la mar per lo capitani pauc escrupulós d’un cargò… Enfin, pòu tanben inspectar una restanca idroelectrica « en quauqueis oras, en plaça de dos jorns am’un sota-marin » assegura M. Dubourg. Mens de temps, mens car…
 
Mai es l’armada que paga fòrça a l’ora d’ara la recèrca e lo desvelopament d’aquelei juguets. L’exèmple de Novadem, una start-up que rèsta a Meiruelh, pròche das Ais, resuma bèn la draia d’aqueleis entrepressas.

Creada en 2006 per dos joines afogats d’aeromodelisme, Pascau Zunino e Fabien Paganucci, la societat a embauchat uech personas l’an passat, alòr que fa pas manco cent mila €uròs de chifra d’afaires. Fons d’amorsatge de la Comunautaut dau Païs Sestian, Encubator d’entrepressas Impulse, Agènci de l’inovacien Oséo… l’argent tomba dins l’escarcèla, fins  que la Direccien Generala de l’Armament sostengue la societat.
 
Segur que li a un marcat militari per aquelei modèles reduchs. Se ditz a l’ora d’ara qu’es un dròne militari qu’auriá destruch lo convòi de fugida de Khadafi, fa un an. E qu’un autre, menat per lo Hezbollah, auriá espinchat lo desplaçament, a Beirot, dau capolier dei Rensenhaments libanés, tuat dins un atemptat la setmana passada. Israël tua mai que d’un responsable palestininian am’aqueleis engenhs que, d’un còp, apareisson pas tant simpatiques.

Un centre d'essai en vol à Pourrières

Inspiré par Star Wars ? (photo MN)
Inspiré par Star Wars ? (photo MN)
Provença-Aups-Còsta d’Azur a pas vòugut mancar lo trin… enfin lo dròne… d’aquel avenir. Un pòle de competitivitat aeronautic alentorn d’Eurocopter, Pegase, a crebat l’uou, que s’atròva sus lo plan de l’Arbois, pròche das Ais.

L’anciana basa militària de Selon s’es especialisada e acuelhe d’entrepressas dau sector. Lo Centre d’assais en vòu d’Istre tanben s’implica am’un novèu simulator en vòu, que li dison « Moissau » e que calcula l’estirada dei drònes fin qu’a sa tòca, amé l’ajuda d’avions militaris.
 
Ara es la comuna de Porriera, dins lo Var, que vòu crear un Centre d’Assais e d’Estudis per Modèles Autonòmes (Cema), per acampar leis entrepressas, un  pauc tròp escampilhadas, d’aquela filiera en Provença. Lo projèt a lo sostèn dau premier cònsol, Sebastian Bourlin.

A l’ajuda d’aqueu projèt, una reglamentacien novèla en França. Permete despuei lo mes de mai de faire volar lei drònes civils dins d’endrechs vueges de monde, dau moment que siegon en vista de son conductor.

Lundi 22 Octobre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.