Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Andrieu Neyton : « de quòtas necessaris pèr lo teatre d’òc »


TOULON. Le futur Grand Prix Littéraire de Provence proteste contre la « censure exercée sur la langue régionale » dans les théâtres professionnels, et se prononce pour des quotas.



Le fondateur du Centre Dramatique Occitan le dit : "la langue d'oc est victime d'une censure générale des scènes professionnelles" (photo MN)
Le fondateur du Centre Dramatique Occitan le dit : "la langue d'oc est victime d'une censure générale des scènes professionnelles" (photo MN)
Una plaça seriá encara possibla per un teatre en òc en Provença ?

Per un teatre que parla d’òc, qu’utilitza l’òc, e que deu parlat a totei, òc ! Amé l’Istòria dau Sordat O, despuei 14 ans, avèm pogut jugar 106 còps aquela pèça que parla dau racisme anti-Miegjornau.

Me faliá metre mon drapèu occitanista dins la pòcha, e desvelar leis idèas a chapauc ;
 
L’ escomessa es de presentar aqueu travalh a un public larg. Adonc podem pas parlar ren qu’occitan.

E la bòna sospresa es qu’es lo malhum d’associacions occitanas que pasmens nos ajuda fòrça dins aqueu travalh, e que demanda la pèça.

La censura teatrala es incresibla

Sens aqueleis associacions, lei Teatres aceptarián tei pèças ?
 
Dirai francament qu’es arribat ren qu’un còp am’una scèna professionala, a Draguinhan, e perqué lo premier cònsol l’aviá demandat au baile dau Teatre. Per aqueu monde, a l’ora d’ara, un teatre que parla « patòès », muma un pauc, es pas presentable. Siam a l’ora de la censura. Lei Direccions Regionalas de l’Accion Culturalas pensan qu’existèm pas, e pas mai d’ostaus coma lo Teatre de la Rampa.

Lo Consèu Regionau nos ajuda, ren a dire d’aqueu costat. Mai lei Teatres pratican la censura còntra la lenga. Vèsi qu’un mejan per ne’n sortir, es un quòta de prepausicions teatralas en lenga nòstra. Segur que de pèça completament en occitan, n’i aurà que dins de festivaus d’amators, que sosteni. Mai de scènas professionalas deurián passar de lenga regionala. Se va fan per la musica, pòdon, e devon va faire pèr lo teatre.

Maugrat lei resèrvas deis artistes occitans ?

Lo Consèu Despartamentau 13 a escafat sa subvencion au Festenau dei Suds, en Arle, e n’a vòugut qu’ajudar lei « prepausicions de cultura provençala ». Leis artistas occitans an pas apreciat lo biais de faire…
 
Comprèni sa reaccion, lo problèma exista. Lei professionaus devon gardar la man sus sa programacion. Mai es qu’avèm d’autrei possibilitats que de quòtas per existir, crear, e prepausar la lenga nòstra e lei tèmas occitans, sensa la censura qu’exerçan lei bailes dei salas de teatre ? Chausissan son programa segon la mòda, leis amistats, e segur quand muma la qualitat esperada. Si nosautres adusèm la qualitat, perqué la lenga deuriá nos barrar l’intrada ?
Une pièce telle que Dominici assassin par défaut, est proposée en deux versions dont une avec large emploi du provençal que pratiquait le protagoniste. Néanmoins, c'est grâce à un soutien militant que la pièce d'Andrieu Neyton est programmée (photo MN)
Une pièce telle que Dominici assassin par défaut, est proposée en deux versions dont une avec large emploi du provençal que pratiquait le protagoniste. Néanmoins, c'est grâce à un soutien militant que la pièce d'Andrieu Neyton est programmée (photo MN)


Lundi 17 Septembre 2018
Michel Neumuller





1.Posté par Sant Igòni (Ora Pro Nobis) le 11/03/2019 00:08
Eirosament que se tròba enquèra de çai de lai de personatges engatjats coma aquelh Mossur Andrieu Neyton que sens d'aquò fariá pron temps que França auriá sabrat lo champanhe sobre nòsta caissa de mòrt... Gramacés !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.