Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Agusa ton cant

A l’ostau, a meison, at home : dedins ! Jornau gapian 6


GAP. Eliane Tourtet observe le monde, les gens, leurs pratiques et les siennes comme jamais depuis que le confinement l'incite à reconsidérer tout ce qui survenait sans qu'elle y pense : les chants d'oiseaux sont moins banals, ce qui pesait étrangement manque.



Siáu abituaa de viatjar, rotlar, menar. Mai d’un viatgi la setmana fau la rota de Gap a Marselha. Per vos dire que la coneisso pron. Me fai dròle de plus menar mon autò, de plus me manjar de kilometres, de plus perdre tan de temps en viatgi. Es estranh de regretar çò que, en temps normau, vos pesa. Es ben aquò, lo temps es pas ben normau.

Me manca Sisteron, son rochàs per clusa , que li fai tan fred coma a Gap de matin amb un pauc de nebla o de vapor que monta de l’aiga. Aquesta valeia de Durença, que regardo lo matin, quand passo lo pònt de l’autòrota, ses isclas, plus bàs, amb les piboras que verdean, Ganagòbi en cima, lo Manòsca des platèus, lo chantier d’Iter de nuech amb totei sei lumes…
auceus_en_riba_de_durenca.mp3 auceus en riba de Durença.mp3  (630.27 Ko)

Eliana Tourtet
Eliana Tourtet

Se chanta

Tot lo monde, e la tele e la radio, vos parlan des aucèus que chantan ; des passerons, des petits coma disem a Lens - lo país d’onte sòrto, dins lei Baronias. Quand siam de la campanha, coma ieu, se pensam un pauc, qu’an jamai ren vist. E es ben aquò. Lo monde sabon plus ni veire ni escotar. Encar mens s’arrestar per escotar e veire. Un passeron en vila, o un pijon, una colomba, totes son la libertat viva. E la nòstra de libertat es coma en gabinhòla . De ma fenestra veio un pit(r)e-rós ( un rigau per les provençaus, un pitron coma lo jornau dau tan regretat Han Schook de Diá) que ven manjar lei brisas de pan que jito davans. Veio mai de charboniers , de jaliers , d’ aiaças , de còps de bòbas (de pupudas coma dison en Ardecha). Negre, blu, blanc, orangi, lo son.

Agusa ton cant

« Agusa ton cant pichòt saralhier  » disiá la chanson de J-M.Carlòtti. Aqueste matin, l’ai pas vist, l’ai entendut. Pan-pan-pan, fai son bec sus un fraisse . Es un pic, mai un pigralier lo vert, n’es un rotgi. Una bèutat.

Vos devetz sovenir dau « Woody woodpecker » de nòstra enfança, la mieuna prumiera, lo dessenh animat. Es eu ! Regardo sus internet una fotò d’aqueste pigralier « épeiche » que lo dison en francés. Aquèu que tròbo es estat fotografiat en Finlandia. Pas de confinament per les passerons.
«  Ai en ment un passeron… »

 
Pas de confinament per lo rigau (photo ET DR)
Pas de confinament per lo rigau (photo ET DR)

Samedi 11 Avril 2020
Eliana Tourtet




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.