Aquò d'Aqui








Vau mielhs èstre Parisenc...

SENANQUE. Menacée d'écroulement l'emblématique cistercienne du Vaucluse, malgré sa notoriété, ne recueille pas en un an, le trois centième de l'argent que Notre Dame de Paris a recueilli en 24 heures.

Vos ne'n rementatz ? En un jorn, fa pauc, lei grandei entrepresas an promes mai d'un miliard d'€uròs per un monument parisenc emblematic.

En Provença, fa un an que la Glèisa assaja de trobar tres cents còps mens, e lei mecenas, l'i vesem pas.

Fau èstre Parisenc.







            partager partager

A l’edat mejana ja una politica d’immigracien

A la suite d'une conférence organisée par l'association Place Publique


COGOLIN. Le Roi René envoyait des recruteurs dans le Napolitain, pour repeupler une campagne varoise décimée par la grande peste. L’immigré italien si désiré, sera l’objet d’un racisme incroyable quatre siècles plus tard. Sujet complexe que l’association Place Publique a mis sur le tapis à Cogolin cette semaine.



Gérard Rocchia à gauche et Xavier Crépin : une histoire complexe de l'immigration en Provence, ou quand nécessité fait loi (photo Francis José-Maria DR)
Gérard Rocchia à gauche et Xavier Crépin : une histoire complexe de l'immigration en Provence, ou quand nécessité fait loi (photo Francis José-Maria DR)
« Entendre ce que siguèt l’immigracien, lei politicas de l’immigracien, es un trabalh fòrça complèxe. A de moments siguèt lo resultat d’una volontat dei poders provençaus, a d’autres una anarquia totala ». Gerard Rocchia, l’istorian autor de L’Histoire oubliée, sus la revòuta dau Var en 1851, èra amé son collèga Xavier Crépin a Cogolin, convidat a charrar sus l’immigracien dins Var per l’associacien Place Publique.
 
« Ansin au siècle XIX, quand l’industria n’en vòu, d’obriers sensa gaubi particulier, vènon d’Itàlia, onte son païsans, e a bòudre . A la fin dau siècle, quand lo govèrn vòu organisar tot aquò e li donar una briga de confòrt, elei s’en garçan que vènon amé sei pròprei filieras. Ben diferenta es l’ora d’ara ! Lo monde que vèn au nòstre fugisse guèrras e misèrias, autant dire qu’es pas tant chausida l’immigracien, mai per de qué faire ? Leis emplegar a l’ora de l’informatica e de la robotisacien serà una autra escomessa . »

Entre pèsta e bandas armadas la Provença vèn un desert uman

La grande peste du XIVè-XVè siècle dépeuple la Provence, et le Roi René envoie des recruteurs à Naples pour favoriser l'immigration d'agriculteurs, ils seront exemptés d'impôts durant dix ans (photo Archives DR)
La grande peste du XIVè-XVè siècle dépeuple la Provence, et le Roi René envoie des recruteurs à Naples pour favoriser l'immigration d'agriculteurs, ils seront exemptés d'impôts durant dix ans (photo Archives DR)
que dire de l’edat mejana ? Qué l’immigracien li siguèt ben massiva a cèrteis epòcas, ce que se saup pas tant. Pasmens, rementatz vos de la granda pèsta, qu’en veritat a tocat Provença per quatre ondassas entre 1350 e 1450. « Ajustatz qu’alòr lei bandas armadas coma aquela de Raimon de Turenne , devastàvan lo país, li tuant tóteis aquélei qu’èron pas d’acòrd ».
 
Li a de luecs, es lo cas dau país de Cogolin, onte alòr quasi setanta dau cent de la populacien a desparegut, mòrta o enfugida. « Lo Rèi Renat, per tornar metre en valor aquélei tèrras que son plus facturadas , a l’idèa de mandar de monde per convéncer lei païsans de Nàpols de venir au nòstre per li trabalhar la tèrra. E marcha ! Fau dire que lei condiciens son bèlas : pagaràn degun impòst pendent detz ans. »

Quand l'Italia vèn industriala, l'imigracien s'agota

L’immigracien serà italiana fins qu’a l’auba deis annadas seissanta, mume se baissa a la fin. « Es que la populacien italiana es majoritariament rurala e agricòla fins qu’ais annadas seissanta. Quand l’industria italiana es pron fòrta per embauchar, aquela immigracien cèssa. E muma li a de monde per tornar au país ».
 
Es a dire que l’immigracien italiana, au mens fins qu’au siècle vinten, aurà descadenat una xenofobia provençala qu’es pas de crèire. Lei piègers causas seràn impausadas a l’obrier cisaupenc, dau racisme ordinari fins qu’au progròm.
 
Pasmens tot aqueu monde, en generau e a chapauc s’integrarà ; èron crestians, e existissiá pas encara l’internet per li gardar lo liame permanent amé sa cultura d’origina.
Immigrants italiens à la frontière française au tournant des XIXè et XXè siècle. Alors, il y a du travail peu qualifié, et bientôt la Grande Guerre crée des besoins de main-d'oeuvre (photo Archives DR)
Immigrants italiens à la frontière française au tournant des XIXè et XXè siècle. Alors, il y a du travail peu qualifié, et bientôt la Grande Guerre crée des besoins de main-d'oeuvre (photo Archives DR)

Ecrit en provençal maritime avec les suggestions lexicales de Reinat Toscano

Jeudi 8 Novembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí de setèmbre vos espèra !
Dison que...

Ce que peut la volonté

Au cœur des Pyrénées, ce dimanche, et pour la 32 ème fois Catalans et Occitans ont renouvelé les gestes de fraternité, qui se rient des frontières politiques.

Au fond, et selon les critères habituels des Etats contemporains et du monde global, rien ne prédispose Occitans et Catalans à rechercher sans relâche l’occasion d’affirmer une fraternité qui ne va pas tant de soi.

Ce que peut la volonté


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.