Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

2015 année des Cantejadas à Aix


Le principe est simple et efficace : tous les deux ans faire chanter dans la bonne humeur les élèves des écoles provençalisantes des Bouches-du-Rhône. Le public est assuré, grâce aux familles. Et jusqu’à présent personne ne s’est ennuyé.



D'abord un bon moment pour les enfants, puis une belle occasion d'affirmer que l'occitan enseigné fédère (photo MN)
D'abord un bon moment pour les enfants, puis une belle occasion d'affirmer que l'occitan enseigné fédère (photo MN)
Les Cantejadas 2015 se dérouleront le 19 mai au Parc Jourdan d’Aix-en-Provence en ouverture du Festival C’est Sud, tout comme en 2013.

Théoriquement 612 écoliers des Bouches-du-Rhône devraient y participer, venus des écoles de Fuveau, Aix, Aubagne, Vernègues, Aureille, Le Rove et Cabriès.
 
Le principe est maintenant connu « et il fonctionne bien, avec sa simplicité qui permet de faire participer de nombreux instits » souligne Jean-Pierre Reynaud, lui-même ancien maître d’école et une des trois chevilles ouvrières de la manifestation, qui draine jusqu’à 3000 personnes au jour « J ».
 
En fait ce public est essentiellement constitué des parents d’élèves, toujours heureux du résultat. Cependant, ce public quasi captif aurait pu inciter les organisateurs de l’Aeloc à la paresse.
 
Il n’en est rien. Gilles Maille, par ailleurs conseiller pédagogique en éducation musicale, a sollicité les musiciens du Groupe Musiques Actuelles du Conservatoire de Région, qui accompagneront les enfants. Ce sera plus électrique qu’avec le couple galoubet-tambourin.

Renouvellement musical pour l'édition 2015

Jean-Pierre Reynaud : "Nous étions allés au bout du projet sous sa forme actuelle, un renouvellement était souhaité" (photo MN)
Jean-Pierre Reynaud : "Nous étions allés au bout du projet sous sa forme actuelle, un renouvellement était souhaité" (photo MN)
Quant aux musiques elles seront en grande partie originales, composées par Miqueu Montanaro, Jean-Bernard Plantevin, et Liza. Des musiques du répertoire de Moussu T. e lei Jovents et de Mauresca Fracàs Dub seront aussi utilisées.
 
Faut-il préciser que tout sera chanté en occitan ? C’est la pierre angulaire de ces Cantejadas, que de faire entendre comment les enfants s’approprient la langue régionale.
 
« Gilles nous l’a fait comprendre, nous étions allés au bout de notre démarche en 2013, nous ne devions pas nous endormir sur ces lauriers, et il était temps de nous renouveler » souligne Jean-Pierre Reynaud.
 
Depuis le début novembre, Gilles Maille fait donc le tour des écoles volontaires afin d’harmoniser les répétitions en classes, afin que le 19 mai prochain, tous chantent ensemble.
 
Les musiques composées, elles sont enregistrées sur un CD, qui est envoyé aux écoles. Là on apprend les textes, et on attend aussi le passage du conseiller pédagogique, qui donnera tous les conseils nécessaires.

On prend aussi connaissance du conte original qui servira de fil conducteur à la soirée.

C’est Rémy Salamon, troisième pilier de ces Cantejadas, qui se charge de créer celui-ci. Le poète Jòrgi Gròs et le regretté Enric Damòfli l’y aideront bien par leurs écrits.

Mais l'histoire elle-même, est toujours une surprise, qui ne sera dévoilée que le soir même des Cantejadas.

Demain en Haute-Provence aussi ?

Un succès public grâce aux nombreux parents qui voient et entendent tout l'intérêt d'un enseignement en langue régionale à l'école publique (photo MN)
Un succès public grâce aux nombreux parents qui voient et entendent tout l'intérêt d'un enseignement en langue régionale à l'école publique (photo MN)
Au soir du 19 mai, les participants n’auront pas faits une seule répétition générale. Qui n’aura lieu qu’à l’orée de la soirée publique.

Jusqu’à présent, ce système, léger pour les enseignants, a toujours bien marché.
 
En 2013 les Cantejadas ont eu beaucoup de chance. La pluie n’est tombée qu’alors que les services techniques de la Ville d’Aix démontaient la scène.

La participation de ceux-ci s’est révélée précieuse pour la réussite de la manifestation. De même la préparation de celle-ci, qui en pratique revient à l’Ostau de Provença, la structure d’animation provençalisante de la Ville d’Aix.
 
Cette réussite donne d’ailleurs des idées hors la ville. Quelques maîtres d’école fraichement retraités des Alpes-de-Haute Provence ont décidé de suivre le déroulement du projet de bout en bout.

Le but, comprendre comment tout s’organise…et ainsi éviter d’essuyer les plâtres quand il s’agira, peut-être en 2016, de créer les Cantejadas entre Durance et Bléone.

Lire aussi : enchantés par le chant

Jeudi 11 Décembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.