Aquò d'Aqui


            partager partager

Valèri Bernard poueto e gravaire




Valère Bernard, un artistes injustement oublié (XDR)
Valère Bernard, un artistes injustement oublié (XDR)
dissate 22 de setèmbre de 2012 se debanè un coulòqui que n’en valié la peno, ourganisa pèr lou CREDD’O à Gravesoun, sus lou pintre e gravaire, pouèto e escrivan Valèri Bernard (1860-1936).

Lou proufessour Joëlle Ginestet de l’Universitat de Toulouso parlè de l’uman e dóu païsage dins soun obro, Dono Isabèu Felici de l’Universitat de Mount-Pelié evouquè li retra di despatria italian dins lou rouman « Bagatóuni ».

Empacha, lou Rèire-Capoulié Pèire Fabre avié demanda à la Majouralo Glaudeto Occeli de legi soun estùdi : « Entre roumpeduro e countinuëta, dous Capoulié, Pèire Devoluy e Valèri Bernard ». 

Rémi Jumeau : " il s'agit de réhabiliter l'oeuvre de graveur de l'auteur de Bagatouni" (photo MN)
Rémi Jumeau : " il s'agit de réhabiliter l'oeuvre de graveur de l'auteur de Bagatouni" (photo MN)
Pèr quant à l’obro dóu pintre e gravaire, fuguè espepidounado em’uno bello proujeicioun pèr Roumié Jumèu, Presidènt dóu CREDD’O. Aquéu coulòqui avié pèr toco de tourna metre à l’ounour l’obro forto e multiple dóu grand marsihès qu’en mai d’acò fuguè Capoulié dóu Felibrige de 1909 à 1919 e que foundè la Soucietat d’Estùdi oucitan que vendra pièi l’IEO.

I’a gaire Felipe Gardy escrivié de soun grand pouèmo « La Legenda d’Esclamounda » : «  Emé soun art vesiounàri, soun amo tant sensiblo à tóuti lis armounìo de la pouësio e de l’encantacioun poupulàri, emé sa culturo inmènso, lou vièi gravaire marsihés, dis iue amoussa, l’ami di boumian e de la pauriho di quartié miserable de Marsiho, coumpausè pèr lou pople d’O quaucarèn que sarié pèr lou cop soun Kavelava o si Niebelungen e soun Faust". 




ws321655_jumeau_valere_bernard.mp3 WS321655 Jumeau Valère Bernard.mp3  (4.06 Mo)


Jeudi 4 Octobre 2012
La rédaction




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.