Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Una nuech de drech a z’Ais


AIX. Dans le grand brassage d’idées de Nuit Debout, l’éventail des possibles peut-il inclure la perspective régionale ? Pas encore dans la bonne ville d’Aix, a-t-on vérifié samedi.



Photo MN
Photo MN
« Vòstrei pantais son pron grands pèr aquela urna ! » Mai es escrich en francés pèr convidar lo monde a i laissar quauquei paraulas que devon chanjar l’avenir.

Alòr pantaiatz pas tant, que se quauqua ren s’es esvaporat dins l’èr de la nuech començanta, sota la bandiera provençala de l’Ostau de Vila sestian, es bèn l’idèa que siam Provençaus.
 
« Ieu vòudriáu vos dire que nòstre movament déu pas se personificar ; aquí l’i a ges de nom, siam d’individús, segur, mai avèm pas de se nomar, que ce que fèm es de totei » nos ditz una granda biga que fai bolegar sei peus longs en mume temps que lo micrò, qu’a pèr tres minutas pas mai !
 
Es que, se la paraula es liura, a la « Nuech drech » sestiana, deu s’exprimir lèu. Aquò favorisa segur aquelei que vòlon dire son experiéncia. « Voliáu èstre cercaire en matematicas, siguèri estagiari, puei pòst-dòc, totjorn mau pagat e precari, puei m’an dich que li aviá rèn per me pagar… ». Mai ajuda pas aquelei que vòlon desplegar d’idèas per sortir de la crisi, o ne’n partejar mai leis efècts.

Ni Lèi Khomri nimai Unien Europenca

Segur totei se dison còntre la Lèi Khomri, e totei encara son pèr redurre lo temps de travalh. « Mai que fan d’aquelei, paures ! que devon subir lo temps parciau ? » qu’un dirà, a votz baissa dins la fola.
 
Thomas es vengut partejar aquelei moments de comunien nuechenca. Tan precàri coma leis autres, aquel istorian li agradariá que lo patrimòni locau siegue sorgent d’emplecs.

Una joina que se ditz ecologista, ela, regreta que tan de monde aquí demande lo retirament de França de l’Unien Europenca. « Es ce que ne’n fèm, siam nosautres qu’elegissem aquelei deputats, non ? ».
 
Mai, pecat, seràn un pauc solets am’aquela tòca.

Madurar encara

Photo MN
Photo MN
Lo grand braçatge d’idèas, finalament, ne’n mescla que quauqueis unas, ai colors blu-blanc-roge.

Es de se demandar s’aqueu movament a pas encara de madurar mai per que sei manteneires començan de se pausar la questien dau locau… per anar ai soluciens globalas.
 
« Dejà nos fa vèire qu’en França leis idèas dau FN son pas lei soletas a créisser », que ditz una bruna, salariada ela, qu’ajusta que vòu pensar l’entrepressa en tèrmes de cooperativa.

Mai deis idèas a son partatge dins la societat, li a encara de camin.

Dimanche 24 Avril 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.