Aquò d'Aqui


            partager partager

Una Africana au cap de la Francofonia ?


L'actuelle secrétaire générale canadienne a vu sa gestion critiquée, et la realpolitik plaiderait en faveur de la candidate rwandaise.



A gauche Michaelle Jean, à droite Louise Mushikiwabo (photo XDR)
A gauche Michaelle Jean, à droite Louise Mushikiwabo (photo XDR)
Ottawa dona solament un semblant de sosten a la segretaria de l’Organisacien Internacionala de la Francofonia, que sa sancima s’organiza a Erevan dau 12 au 18 d’octòbre.
 
Podriá faire un malèsser, bòrd que Michaella Jean vòu s’arrapar a son sèti, e farà campanha per sa re-eleccien.
 
La favorita per la remplaçar per quatre ans, es la Roandèsa Louise Mushikiwabo, actuala ministra deis afaires forastiers dau pichon país african. Li auriá consensus sus aqueu nom. La candidata a passat prou temps a faire campanha dins cada país d’Africa, alòr que Michaella Jean escometriá unicament sus son bilanç.

E justament es aqueu que fa problèma. Un jornau canadenc a sotalinhat que la segretaria aviá fa renovat son apartament parisenc de fonccien per 500 000 €. Aviá pagat tambèn fòrça car una crosièra a una centena de joinas. Lo premier ministre canadenc Justin Trudeau, après aquelei revelaciens de jornaus dau grop Quebecor, aviá fa de declaraciens sus l’importància d’una gestien clara dei fons publics.
 
La França, de son costat, auriá chausit de s’adobar amé lo Roanda, onte lo francès pèrd de terren despuei lo genocidi de 1994 e la victòria dau Frònt Patriotic Roandès. E lo Canada, per pragmatisme, seriá lest a abandonar l’idèa de vèire sa candidata ganhar. 

Jeudi 4 Octobre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.