Aquò d'Aqui



Vous pouvez aussi désormais écouter certains articles !

En cliquant sur la pièce jointe du premier paragraphe des articles concernés, vous téléchargerez un fichier sonore, en fait le même article, mais lu à voix haute. L'initiative nous vient d'un constat : certains abonnés ont hélas une vue déficiente.

Voici un bon moment que nous y pensions; enregistrer certains articles et les proposer sur notre site web, faire entendre à celles et ceux qui souhaitent avoir la langue dans l'oreille, savoir comment on la prononce. Mais c'est un abonné de notre mensuel, devenu mal voyant, qui nous a incité à sauter le pas.














            partager partager

Un million et demi de Catalans dans les rues de Barcelone pour l’indépendance


Le succès de la manifestation doit beaucoup au refus du « pacte fiscal » espagnol.



C’est sûrement la plus grande manifestation qu’ai vue Barcelone. Un million et demi de personnes ont défilé dans la capitale catalane le 11 septembre 2012, pour réclamer l’indépendance de ce qui s’appelait depuis les années 1980 « une nation sans Etat ». Aujourd’hui elle en veut un. Quand les responsables politiques engagés disaient, hier, à la tribune : "volem l'independencia del nostre pais", la foule répondait : "avui! avui!" ("dès aujourd'hui!").
 
En 1977, durant le processus démocratique déjà, un million de Catalans avaient manifesté pour l’autonomie, qu’ils avaient obtenue à travers la Constitution espagnole de 1980.
 
Les prévisions des organisateurs, l’Assemblée Nationale de Catalogne, ont été dépassées, voire débordées. Cette plate-forme organisatrice misait sur 600 000 manifestants.
 
Bien que le sentiment indépendantiste soit fort en Catalogne, le succès sans précédent de cette manifestation doit beaucoup à la situation de crise économique en Espagne.
 
Un million et demi de Catalans ont manifesté (photo MN)
Un million et demi de Catalans ont manifesté (photo MN)

L’Etat cherche à imposer à ses provinces un pacte fiscal, qui lui permettrait de remplir les caisses du Trésor, au détriment, estiment les autorités catalanes, de leurs propres politiques face à la crise. La Catalogne représente 20% du PIB espagnol, mais ne recueillerait en reversements qu' une petite partie des impôts que les Catalans versent à l’Etat.
 
Autre raison, les juges de la Cour Suprême espagnole avaient, en 2010, annulé certaines dispositions du statut d’autonomie de la Catalogne, limitant le désir des Catalans d’exprimer leur langue dans l’espace public. Déjà, en réaction, le 10 juillet 2010, une manifestation mettait à Barcelone un million de personnes dans les rues.
 
Le succès de cette manifestation du 11 septembre 2012, calée pour la « diada de catalunya », la fête nationale, doit beaucoup également au moment politique qu’elle précède. Le président de la Généralité, le gouvernement autonome, Artur Mas, devait le 20 septembre négocier avec l'Etat des aménagements au Pacte Fiscal espagnol. La rue semble lui avoir clairement signifié que cette étape était inutile, que la revendication devait être un référendum pour l’indépendance.

Mercredi 12 Septembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí prolonge l'été

Notre numéro de septembre-octobre arrive. Abonnez-vous vite !

Tant qu'il est là, vous disposez d'un média public et votre langue n'est pas morte...
Notre numéro 355 sera chez ses abonnés dans une petite semaine au plus. Vous y trouverez des enquêtes et reportages, entretiens et chroniques, dont 70% en occitan de diverses variétés et un glossaire pour aider celles et ceux qui apprennent ou récupèrent leur langue !

20/09/2023

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.