De l’alfa e de l’òmega de la ciutat

Les habitants d'une ville doivent pouvoir officiellement co-construire les projets urbains. Faute de quoi, le jeu est fermé, et dangereux : des spéculateurs favorisent une équipe politique qui servira leurs intérêts. Et les conséquences peuvent être dramatiques.

Aperaquí detz mila personas dimècres de sera manifestavan còntre l’incuria dau municipe marselhès que laissa en risc d’espòutir mai que mai d’imòbles dau centre ancian.
De l’alfa e de l’òmega de la ciutat






            partager partager

Un million et demi de Catalans dans les rues de Barcelone pour l’indépendance


Le succès de la manifestation doit beaucoup au refus du « pacte fiscal » espagnol.



C’est sûrement la plus grande manifestation qu’ai vue Barcelone. Un million et demi de personnes ont défilé dans la capitale catalane le 11 septembre 2012, pour réclamer l’indépendance de ce qui s’appelait depuis les années 1980 « une nation sans Etat ». Aujourd’hui elle en veut un. Quand les responsables politiques engagés disaient, hier, à la tribune : "volem l'independencia del nostre pais", la foule répondait : "avui! avui!" ("dès aujourd'hui!").
 
En 1977, durant le processus démocratique déjà, un million de Catalans avaient manifesté pour l’autonomie, qu’ils avaient obtenue à travers la Constitution espagnole de 1980.
 
Les prévisions des organisateurs, l’Assemblée Nationale de Catalogne, ont été dépassées, voire débordées. Cette plate-forme organisatrice misait sur 600 000 manifestants.
 
Bien que le sentiment indépendantiste soit fort en Catalogne, le succès sans précédent de cette manifestation doit beaucoup à la situation de crise économique en Espagne.
 
Un million et demi de Catalans ont manifesté (photo MN)
Un million et demi de Catalans ont manifesté (photo MN)

L’Etat cherche à imposer à ses provinces un pacte fiscal, qui lui permettrait de remplir les caisses du Trésor, au détriment, estiment les autorités catalanes, de leurs propres politiques face à la crise. La Catalogne représente 20% du PIB espagnol, mais ne recueillerait en reversements qu' une petite partie des impôts que les Catalans versent à l’Etat.
 
Autre raison, les juges de la Cour Suprême espagnole avaient, en 2010, annulé certaines dispositions du statut d’autonomie de la Catalogne, limitant le désir des Catalans d’exprimer leur langue dans l’espace public. Déjà, en réaction, le 10 juillet 2010, une manifestation mettait à Barcelone un million de personnes dans les rues.
 
Le succès de cette manifestation du 11 septembre 2012, calée pour la « diada de catalunya », la fête nationale, doit beaucoup également au moment politique qu’elle précède. Le président de la Généralité, le gouvernement autonome, Artur Mas, devait le 20 septembre négocier avec l'Etat des aménagements au Pacte Fiscal espagnol. La rue semble lui avoir clairement signifié que cette étape était inutile, que la revendication devait être un référendum pour l’indépendance.

Mercredi 12 Septembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

Marseille la tartuferie a assez duré

MARSEILLE. Etudiant en sciences politiques, Julien Bonnefont a consacré un mémoire au rapport entre urbanisme et population à Marseille au mitan des années 2010. Comme d’autres, il pointait à l’époque les risques induits par un laisser-aller des pouvoirs municipaux quant aux populations modestes de la ville-port.

Marseille la tartuferie a assez duré
Cinq morts à Marseille, et peut être davantage dans les heures et les jours à venir… Les secours sont à pied d’œuvre rue d’Aubagne pour sauver ce qui peut encore l’être après l’effondrement de trois immeubles en plein centre-ville en début de semaine.  


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.