Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

“La France vers une protection des langues régionales” selon l’agence de presse japonaise Kyodo


La presse japonaise relate le vote de la loi Molac



L’agence de presse Kyodo a publié dès le lendemain de l’adoption de la Loi Molac, un article relatant très honnêtement l’événement et sa portée. En voici la traduction.

 

La France avance vers la protection linguistique régionale
Réalisation d'une législation législative inhabituelle




"Le 8, la Chambre des représentants française a adopté un projet de loi visant à modifier la loi soumise par les législateurs sur la protection des langues régionales nationales, qui pourraient disparaître en raison d'une diminution du nombre de locuteurs, et le texte a été décidé. C’est une législation inhabituelle dans ce pays, à la forte centralisation. Bien que les résultats attendus de la loi soient limités dans le système scolaire, il s'agit d'un pas en avant vers la reconnaissance d'un héritage linguistique. Le journal Ouest France a de son côté rapporté que c'était «historique».

En France, des langues différentes du français, comme le breton (Bretagne) à l'ouest, le basque au sud-ouest et l'occitan au sud, étaient parlées dans ces régions. Cependant, le français s’est répandu en raison de son statut de langue du système éducatif et parce que la France a fortement centralisé à l’époque moderne"

.
 


Jeudi 15 Avril 2021
Michel Neumuller


Tags : kyodo, loi molac


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.