Aquò d'Aqui


            partager partager

Un hommage à Guiu Martin


LA CIOTAT. Les recherches de Guiu Martin, tous les promoteurs de l'occitan en Provence en profitent aujourd'hui. Homme plutôt discret il a irrigué tous les manuels sérieux d'apprentissage du provençal. Un hommage lui est rendu chez lui ce samedi 26 mai.



En septembre 2007 lors de la remise du Grand Prix Littéraire de Provence, à Ventabren, Guiu Martin commente pour Aquò d'Aquí l'importance de l'oeuvre de Robert Lafont (photo MN)
En septembre 2007 lors de la remise du Grand Prix Littéraire de Provence, à Ventabren, Guiu Martin commente pour Aquò d'Aquí l'importance de l'oeuvre de Robert Lafont (photo MN)
Voici tout juste dix ans disparaissait une référence pour qui voulait écrire le provençal d’une manière cohérente. Guy Martin ouvrait largement sa porte à tous ceux qui entendaient progresser dans la connaissance et le partage de la langue d’oc.
 
Nous en avons largement profité à Aquò d’Aquí, puisque peu ou prou tous les correcteurs du journal sont allés à cette école.
 
« Il a très peu publié, mais aidé tous ceux qui ont publié, et bien des manuels lui rendent hommage dans leur préface » soutient un compagnon de route d’Aquò d’Aquí.
 
Il avait été lui-même à bonne école, celle de Jorgi Reboul.
 
L’hommage qui lui sera rendu à La Ciotat samedi 26 mai mettra l’accent sur ces filiations : d’où venait-il, et qui cherche à poursuivre son œuvre.
 
A 21 h un concert avec Moussu T e lei Jovents, permettra à tous de se souvenir aussi de l’homme bienveillant et aimant la vie qu’il fut.

Jeudi 24 Mai 2018
Michel Neumuller





1.Posté par Edmond LIONS le 26/05/2018 15:16
bonjour
Guy ,sympa, intelligent. Nous étions ensemble au Cours Complémentaire de La Ciotat et à l'École Normale, à Aix. Pur produit ciotaden (comme moi!!!!...) «Civitatensis !»
Ed

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.