Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

Un coup de pouce pour la lenga nòstra


Un simple petit email pour faire encore progresser l'idée que la langue d'oc est là pour tout exprimer normalement.



Bon, soyons francs avec nous mêmes, et avec vous. Certes le public d'Aquò d'Aquí augmente régulièrement. Moins de 20 000 lecteurs différents en 2012, 36500 en 2014, surement plus de 40000 cette année. 


 

Un simple courrier électronique pour renforcer la "normalité" de notre langue régionale

Mais dans le même temps, notre lettre hebdomadaire stagne. Elle plafonne à 1300 abonnés.

ça n'est pas dramatique, mais c'est embêtant.

C'est par elle en effet, que nous sommes le mieux connu dans les milieux les plus divers. C'est l'outil par lequel nous assurons le mieux le partage de la langue d'oc dans l'actualité.

L'enjeu ? Et bien il s'agit de renforcer le sentiment commun que notre langue est simplement un véhicule "normal" de l'information et du débat.

Cette normalité favorise le bon accueil du public. Par exemple quand il s'agit d'ouvrir une nouvelle classe bilingue ; ou quand une entité quelconque décide de proposer un résumé de ses documents en provençal, niçois ou gavot ; ou encore quand un parc régional s'apprête à former ses animateurs à l'occitan...Des exemples, vous en avez régulièrement dans ces colonnes mêmes.

L'enjeu c'est donc augmenter encore la présence multiformes de la langue d'oc sur le territoire de Provence Alpes Côte d'Azur.

Et vous pouvez tout simplement portar pèire, apporter votre contribution à cette oeuvre.

il vous suffit pour cela, chers lecteurs, d'envoyer à quelques unes de vos connaissances le lien de notre site web. Ou simplement renvoyer à une connaissance l'email qui vous présente notre lettre hebdomadaire.

Un simple courrier électronique, même pas intrusif, multiplié par 1300, voilà qui nous aidera à passer le cap, et voilà qui vous mettra vous, personnellement, en situation d'agir concrètement encore mieux pour espandir la lenga nòstra. 

Nous le savons bien, pour cela nous pouvons compter sur vous.
 

Mercredi 19 Août 2015
Aquò d'Aquí




1.Posté par DAGANY le 20/08/2015 08:42
Pourquoi ne pas aider les occitanophones ayant la fibre commerciale à ouvrir des lieux "branchés", bistrots sympathiques ou "manjolèu" où les panisses, les limaçons ou l'aïoli remplaceraient le hamburger ? Attrait exotique garanti pour les touristes mais aussi havre de ressourcement pour les frustrés de la langue d''Oc.

2.Posté par Michel Neumuller le 20/08/2015 09:49
S'ils s'en trouve pour tenter l'aventure nous serons heureux de relayer leur opération de "crowdfunding" (finançament de cotria) dans ces colonnes. Qu'ils nous le fasssent savoir !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí a besoin de ses lecteurs
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.