Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.














            partager partager

Un coup de pouce pour la lenga nòstra


Un simple petit email pour faire encore progresser l'idée que la langue d'oc est là pour tout exprimer normalement.



Bon, soyons francs avec nous mêmes, et avec vous. Certes le public d'Aquò d'Aquí augmente régulièrement. Moins de 20 000 lecteurs différents en 2012, 36500 en 2014, surement plus de 40000 cette année. 


 

Un simple courrier électronique pour renforcer la "normalité" de notre langue régionale

Mais dans le même temps, notre lettre hebdomadaire stagne. Elle plafonne à 1300 abonnés.

ça n'est pas dramatique, mais c'est embêtant.

C'est par elle en effet, que nous sommes le mieux connu dans les milieux les plus divers. C'est l'outil par lequel nous assurons le mieux le partage de la langue d'oc dans l'actualité.

L'enjeu ? Et bien il s'agit de renforcer le sentiment commun que notre langue est simplement un véhicule "normal" de l'information et du débat.

Cette normalité favorise le bon accueil du public. Par exemple quand il s'agit d'ouvrir une nouvelle classe bilingue ; ou quand une entité quelconque décide de proposer un résumé de ses documents en provençal, niçois ou gavot ; ou encore quand un parc régional s'apprête à former ses animateurs à l'occitan...Des exemples, vous en avez régulièrement dans ces colonnes mêmes.

L'enjeu c'est donc augmenter encore la présence multiformes de la langue d'oc sur le territoire de Provence Alpes Côte d'Azur.

Et vous pouvez tout simplement portar pèire, apporter votre contribution à cette oeuvre.

il vous suffit pour cela, chers lecteurs, d'envoyer à quelques unes de vos connaissances le lien de notre site web. Ou simplement renvoyer à une connaissance l'email qui vous présente notre lettre hebdomadaire.

Un simple courrier électronique, même pas intrusif, multiplié par 1300, voilà qui nous aidera à passer le cap, et voilà qui vous mettra vous, personnellement, en situation d'agir concrètement encore mieux pour espandir la lenga nòstra. 

Nous le savons bien, pour cela nous pouvons compter sur vous.
 

Mercredi 19 Août 2015
Aquò d'Aquí




1.Posté par DAGANY le 20/08/2015 08:42
Pourquoi ne pas aider les occitanophones ayant la fibre commerciale à ouvrir des lieux "branchés", bistrots sympathiques ou "manjolèu" où les panisses, les limaçons ou l'aïoli remplaceraient le hamburger ? Attrait exotique garanti pour les touristes mais aussi havre de ressourcement pour les frustrés de la langue d''Oc.

2.Posté par Michel Neumuller le 20/08/2015 09:49
S'ils s'en trouve pour tenter l'aventure nous serons heureux de relayer leur opération de "crowdfunding" (finançament de cotria) dans ces colonnes. Qu'ils nous le fasssent savoir !

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre 2023 a ouvert large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.