Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Trio Nouvé revisite la tradition calendale

Ils jouent à Aix le 10 décembre


Le trio est à l'image du parcours de ses trois membres : saisir la tradition musicale pour lui imprimer des rythmes et une modernité qui en font une musique inusable. Une nouvelle génération va pouvoir le vérifier.



de d à g Henri Maquet, Audrey Peinado et Emmanuelle Aymès (photo XDR)
de d à g Henri Maquet, Audrey Peinado et Emmanuelle Aymès (photo XDR)

Audrey Peinado, Henri Maquet et Emmanuelle Aymès composent Trio Nouvé, qui se dédie – le nom le dit suffisamment – à l’interprétation des Noëls traditionnels provençaux.


Principalement vocal, mais également accompagné par des instruments de la tradition provençale : Tambourin, Galoubet, Violon, Guitare, Flûtes en Roseau, Ocarinas, le trio revisite néanmoins ces trads inusables depuis le XVII è siècle.


Ils jouent et chantent en effet les plus célèbres Noëls Traditionnels Provençaux (Saboly, ND des Doms, St Gervasy) : des thèmes magnifiques connus et transportés par la mémoire collective, et réarrangés par leurs soins en polyphonies amples autant qu’énergiques.

 

Sur ce registre on peut faire confiance à Henri Maquet, qui s’est déjà attaqué au sacro saint Calendal, avec Audrey Peinado notamment. L’homme de la Camargue fait musique de tout bois, du bout de canisse au synthétiseur. Audrey Peinado (souvenez vous de Garlic Face) est également rompue au chant vocal occitan, longtemps porté dans le groupe de femmes arlésien La Roquette. Quant à la cadette du trio, Emmanuelle Aymès, elle a réussi avec le même Henri Maquet d’émouvants clips de pleine nature avec Butor Stellaris. Signalons au passage qu’elle signe également un ouvrage sans doute de référence sur les Micro-Musiques (avec Jacques Amblard, Publications de l’Université de Provence).

 

On pouvait faire confiance aux trois artistes pour malmener la tradition tout en la respectant au plus au point, c’est à dire en la faisant vivante. Rythmes revus, violon folkleux, tempos modifiés, avec eux Saboly sort résolument de l’Eglise pour faire balèti sur le parvis. On leur trouvera parfois même un côté Cajun.

 

C’est évidemment en période calendale que le groupe va déployer sa vision de la tradition musicale provençale de Noël. Essayez de ne pas les manquer le 10 décembre, à 19h - Atelier-Galerie, 60 rue Célony, Aix en Provence.


Lundi 18 Novembre 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.