Aquò d'Aqui


            partager partager

Butor Stellaris entrecavauca natura e cultura urbana


Sur les textes de Gael Hemery, le duo Aymès-Maquet crée un objet musical hybride entre nature et culture urbaine. Nous en parlons plus longuement dans notre prochain mensuel. En attendant, écoutez...



Image du clip "Lo pantaï de Palheira", ou comment poétiser l'hallucination d'un témoin qui croit avoir vu la transformation d'un loup garou (photo Indémo DR)
Image du clip "Lo pantaï de Palheira", ou comment poétiser l'hallucination d'un témoin qui croit avoir vu la transformation d'un loup garou (photo Indémo DR)
Despuei dos ans Emmanuelle Aymès e Henri Maquet trabalhavan an un CD e, mai que tot, un espectacle, onte la natura provençala ten un grand ròtle, mai onte tanben la musica electronica dona d'envam.

"Siam a menjar biò e pasmens a agachar a tota ora nòstre smartfòne, es com'aquò lo siecle XXI, enveja de natura e cultura urbana, adonc sons urbans" que ditz Henri Maquet. L'artista camarguenc s'es fa una dobla especialitat : jugar amé d'instruments fabricats per eu muma, e faire de musica electronica, coma amé son projèt Delta Sonic.

Emmanuelle Aymès, ela, a teorisat dins un librion la micrò musica a l'ora dau "Do it yourself" (Micromusique et ludismes régressifs depuis 2000 - ed. Pup)

Totei dos an creat un label e una cadena Youtube per faire conéisser lo projèt.

 

Aquò d'Aquí de juin 2019 consacrera une analyse du projet musical Butor Stellaris, abonnez-vous, il est temps!

Jeudi 16 Mai 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.