Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Soutenir Aquò d'Aquí et la langue occitane dans la société


Merci pour votre attention, chers lecteurs. Devenez abonnés d'Aquò d'Aquí, alors votre aide sera bien plus ample que le soutien à ces seules 24 pages. Vous marquerez votre volonté de faire vivre notre langue occitane.



L'enthousiasme - partagé - des dessins de Gérard Phavorin !
L'enthousiasme - partagé - des dessins de Gérard Phavorin !
Mois après mois vous avez appris à apprécier la lecture des actualités sociales, politiques et sociétales, surtout, dans les différentes variétés de notre langue d'oc. Vous nous l'écrivez, souvent, soit ici dans vos commentaires, soit à l'ancienne, avec un stylo, par un mot qui accompagne votre chèque de réabonnement.

Justement...

Votre abonnement, c'est le coin enfoncé dans la certitude d'aucuns qui croient notre langue morte !

Sauver en pratique notre langue occitane, assurer la survie et, nous y croyons ferme, le développement de la pratique de celle-ci dans l'espace public, cela n'a pas de prix.

Cependant ça a un coût.

Une centaine parmi vous le savent bien. Ce sont ceux qui, au cours de cette année 2020, ont fait un don. Parfois 3€, parfois 73€...ils ont "arrondi" le chèque de 27€ que nous demandons, un prix bien bas en regard de l'effort que cela représente de sortir régulièrement un magazine de qualité. Et il reste volontairement bas pour que personne ne soit exclu de ce trésor, l'information dans notre langue historique, toujours vive.

Croyez nous, ces actes ont permis à votre journal de sortir revigoré de ces mois d'inquiétude, que vous avez vécu comme notre équipe.

Mais le simple fait, sans qu'il soit question de don, de penser à régler à temps son abonnement est déjà énorme. C'est la vie que vous accordez à l'occitan, car ensuite vous n'avez jamais honte de l'exhiber, cet Aquò d'Aquí, vous l'enfoncez même avec défi comme un coin dans la crédulité de ceux qui pensent (ou qui aimeraient pouvoir penser) que la langue historique du pays est une langue morte.

Merci pour déciller ceux-là en permanence. Ils le méritent.

Et même cela pourrait leur faire du bien, à la longue, d'effacer la honte qu'ils éprouvent à venir du terroir, et enfin assumer l'avenir, le leur et le notre, cet avenir dans lequel, grâce à vous, chers lecteurs, la langue occitane, dans toutes ses variantes, fera partie de leur vie, mieux, pour beaucoup exprimera leur vie!

Croyez-y comme nous y croyons, car sans cette certitude au cœur, nous ne pourrions jamais surmonter les obstacles matériels et psychologiques auxquels doivent s'attendre, non pas les mainteneurs d'une vieille langue, mais les pionniers de son renouveau partagé.

De ceux-là, en aidant votre journal, vous en êtes à coup sûr!
Chers abonnés, la feuille d'accompagnement de votre journal vous dit quand vous devez penser à le renouveler. Et  pour notre équipe que vous y soyez attentifs est essentiel.
Chers abonnés, la feuille d'accompagnement de votre journal vous dit quand vous devez penser à le renouveler. Et pour notre équipe que vous y soyez attentifs est essentiel.

Jeudi 15 Octobre 2020
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Jornalet cerca lo mejan de contuniar

Le journal occitan en ligne vend désormais des livres et reçoit des dons sur son site web

BARCELONA. Dans l’écosystème médiatique occitan, il y a bien peu de journaux d’actualité sociétale. Les maintenir relève du tour de force, et Jornalet, à Barcelona, propose à ses visiteurs d’acheter dans sa boutique en ligne pour tenir le coup. Laissons la parole au créateur et cheville ouvrière du Jornalet, Ferriol Macip Bonet.

Ferriol Macip Bonet, fondateur du Jornalet, qui fait un appel à dons et met en place la vente en ligne de livres en occitan (photo MN)

Jornalet se finança mai que mai amb la collaboracion de sos legeires. Nasquèt en març de 2012 gràcias a la generositat de dos mecènas que cresián al projècte, e tanben gràcias la publicitat institucionala de tres collectivitats importantas. Quant Jornalet nasquèt aviam previst qu’auriam pro de ressorsas publicitàrias, gràcias a la difusion del quotidian numeric. Mas, d’un latz, Google Ads acceptèt pas de publicar d’anóncias car son traductor automatic compren pas l’occitan.

 

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.