Un projet de Loi pour divorcer le provençal de l'occitan!

Le député maire de Chateaurenard s'est laissé berner par un collectif largement financé par le Conseil Régional, dans le but de légiférer que le blanc est noir, et que la lune est l'astre du jour.

Notre provençal coupé de sa famille, la langue d'Oc, telle que l'a définie Frédéric Mistral dans un fameux dictionnaire qui fait toujours référence ? Mais oui ils l'ont fait ! Ils n'y comprennent tien mais ils l'ont fait.






            partager partager

S’espèçan per un casinò au consèu municipau de Marselha




En jeu au conseil municipal du 9 décembre 2013, la meilleure utilisation possible du littoral marseillais aménagé pour MP2013 (photo MN)
En jeu au conseil municipal du 9 décembre 2013, la meilleure utilisation possible du littoral marseillais aménagé pour MP2013 (photo MN)
D’un costat una deliberacien dau Consèu Municipau ditz ben qu’es envisatjada la creacien d’un Casinò sus l’esplanada au J4, pròche dau Mucem. D’un autre latz lo premier cònsol afierma publicament que serà jamai bastit dins aqueu luec, devengut emblematique en quauquei mes.
 
Lei dos candidats màgers de l’eleccien municipala marselhesa a venir an ferrajat fèrme diluns de matin sus aquela questien.
 
Lo conse-candidat UMP Jean-Claude Gaudin, afiermava « ai jamai escrich que li auriá un casinò en aquel endrech ! ». Ailàs per eu, Patrick Menucci, lo candidat socialista brandussava un papafar oficiau de missien d’estudi, signat per lo premier cònsol. E aqueu disiá que lo J4 es lo melhor endrech per va faire.
 
Sus lo fons dau dorsier, la municipalitat vòu far bastir un casinò per una societat que lo bailejariá en delegacien de servici public (DSP). Aquò vòu dire que lo bastiment seriá proprietat de la Vila, mai que seriá gaubejat per 18 ans per l’una d’aquelei entrepressas especialisadas : Partouche, Barrière, Joao…

Poursuivre le renouveau touristique de Marseille ?

Per la drecha au poder a Marselha, es un biais d’afortir l’economia toristica de la ciutat.

Cercan lo biais de perseguir la bòna fortuna d’una annada qu’aurà menat a Marselha un milion o dos de toristas a l’escasença de Marselha Provença 2013 Capitala Cultura Europenca.

Am’un casinò la ciutat foceana atrivariá de monde e tocariá de taxas.
 
Per la gaucha, amé la crisi, lo monde manca ai casinòs, d’autant mai que se juega totjorn que mai sus internet. Un casinò, estructura dau passat, seriá adonc subretot una despensa dei gròssas.

« Faudriá premier que siegon remborsats lei miliens d’€uròs dau delegatari, puei solament la Vila podriá, benlèu, percebre 10 millions l’an… dins trenta ans au mens. Adonc es pas la prioritat au moment que la vila manca d’asilas de pichons » a sotalinhat P. Menucci.
 
Despuei que Marselha es devenguda cap de linha dei crosieras, li a mai de toristas que vènon passar una o doas nuechs dins la ciutat.

Lei conses penson de leis atrivar dins un casinò. Au còntre, l’oposicien ditz qu’aquelei batèus de crosieras son dejà de casinò flotejants, que lei toristas preferon mai d’i jugar.
 
Mai que tot repròchan a Jean-Claude Gaudin de lançar la procedura de DSP avant d’elecciens que podriá perdre a la prima de 2014, e de constrenher sei successors am’una decisien que ne’n vòudrián pas.
Un casino devant le Mucem ? Les études signées par le maire le recommandaient, lui affirme qu'il ne le ferait pas là (photo MN)
Un casino devant le Mucem ? Les études signées par le maire le recommandaient, lui affirme qu'il ne le ferait pas là (photo MN)

Mercredi 11 Décembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans notre numéro de mai
Dison que...

Francophonie disqualifiée à tout jamais

Faire du français le phare culturel qu'attendent les défenseurs de la diversité culturelle de par le monde, mais tout en balayant cette diversité dans la société française.

Passons sur les ambitions délirantes du président Macron en ce qui concerne l’avenir de la francophonie. Il envisage de tripler le nombre de locuteurs d’ici 2050 et d’en faire la première langue d’Afrique.
Francophonie disqualifiée à tout jamais


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.