Aquò d'Aqui


            partager partager

Quatòrze Despartaments iper-ruraus podrián existir a costat dei metropòlis

Et si on se souvenait de l'existence des "pays"


Entre Métropoles et "départements hyper-ruraux" une troisième catégorie pourrait apparaître, prenant enfin en compte que la moitié des départements français ne sont pas très peuplés.



La ruralité peine à entrer dans les catégories toutes faites par l'Administration française (Ferdinand Georg Waldmüller - Mère rentrant ses enfants - Leopold Museum Wien DR)
La ruralité peine à entrer dans les catégories toutes faites par l'Administration française (Ferdinand Georg Waldmüller - Mère rentrant ses enfants - Leopold Museum Wien DR)
Segon Alan Rousset, lo president de l’Associacion dei Regions de França, li auriá pas mai de 14 « despartaments ruraus » un còup la reforma territoriala acabada.
 
Alan Rousset l’aviá aprés au moment d’un acamp amé lo govèrn  a prepaus dei contractes de plan, que s’es debanat a la fin de setembre.
 
Fins qu’ara, la Delegacion Territoriala (Datar) pensava ja a una forqueta de 12 a 16.
 
Per lo govèrn, qu’aviá premier parlat de « despartaments iper-ruraus », n’en deviá  aver una briga mai que dètz, coma l’aviá recomandat lo rapòrt dau senator Alan Bertrand, remés a la fin de julhet de 2014.
 
La tòca de la còla de Manuel Valls es a l’ora d’ara de laissar, a costat dei Metropòlis, se desvelopar d’intercomunalitats que se deuran acampar.
 
Es  lo cas amé lei Bocas-de-Ròse, per exemple, onte Arle es en defòra dau relarg de la Metropòli d’Ais-Marselha, sensa per aquò èstre un relarg d’en premier rurau. Per élei la question serà de saupre coma e amé quau s’acampar.

Lei metropòlis laissaràn de costat mai que d'un país

Mai la realitat despartamentala francesa es que la mitat d’aquélei collectivitats despartamentalas represèntan mens de 500 000 abitants. Es lo cas deis Aups d’Auta Provença, o d’Ardècha e d’un molon d’autres.
 
Laissariá pron d’aise an aquélei qu’aparan l’idèia de gardar una cinquantena de Despartaments. Entre aquélei, Olivier Dussopt, lo president de l’Associacion dei pichónei vilas de França, que parla d’un lindau intermediari entre leis « iper ruraus » e aquélei que son solament sensa granda ciutat.
 
En octòbre e novembre, lo govèrn vòu convocar « d’Assisas de la ruralitat » aquí e ailà. Seriá una ocasion per Silvia Pinel, la ministra dei ruralitats, d’apielar l’idèia qu’aquélei terraires, tótei diferents que ditz, aurián de vèire coma renforçar sei liames am’una metropòli pròcha.
 
L’empacha n’es que lo meme govèrn aviá començat par butar lei País, que represèntan la ruralitat fins qu’ara, au bordilhet deis estructuras bailejantas d’aquela ruralitat.

Article écrit avec les suggestions de Reinat Toscano.
A lire également sur ce sujet la cronique de Julian Bonnefont.
Une politique qui négligerait les territoires ruraux aurait toutes chances de conduire à une impasse (photo MN)
Une politique qui négligerait les territoires ruraux aurait toutes chances de conduire à une impasse (photo MN)

Lundi 6 Octobre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.