Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Carnaval anti-gentrificacien a La Plana de Marselha


Le carnaval a gardé son côté contestataire au quartier marseillais de La Plaine, où dimanche les habitants déguisés ont comparé les projets d’aménagements urbains à la grande peste de 1720.



Et bien entendu on juge Caramentran...qui cette année met la cravate de l'urbaniste requalificateur (photo JB)
Et bien entendu on juge Caramentran...qui cette année met la cravate de l'urbaniste requalificateur (photo JB)
Despuei 17 ans a Marselha, leis abitants dau quartier de La Plana fan lo carnaval populari, entre Reformats e Noalhas. Aquí ges d’ajudas publicas per organisar la fèsta.
 
Coma tot bòn caramentrant, retrona la colèra còntre lo sòrt, l’invèrn…o lei projècts municipaus. Dimenja leis abitants an fa montar l’alhòli, amé desguisaments, farandolas, jusqu’à tard la nuech.
 
La plaça Jean Jaurès, sus La Plana, deu subir una « requalificacien urbana », que bailèja la Soleam, societat d’agençament urban, que vòu transformar lo mercat tradicionau e celebrissime, lo modernisar, ne’n escafar l’anarquia, per « aumentar sa qualitat » e escafar mai de 150 fieraires sus 300.
 
Un chivau de Tròia, que dison sus plaça, onte lo remembre de l’agençament de la Carrièra de la Republica, fa quinge ans, es drud : la populacien modèsta ne’n aviá estada destmainada per reson de gentrificacien dau quartier.
 
Lei carnavaliers cridavan « La peste est de retour » : en allusien a la pèsta de 1720 qu’aviá tuat mai o mens la mitat de la populacien marselhèsa. E lei manequins avián totei lei caras dau premier cònsol Jan-Glaudi Gaudin, o de garrits que lei costejavan.
 
E la fola de cantar l’imne autoproclamat de La Plana, composicien dau cantaire  Manu Theron : "Touchez pas à la Plaine et levez vos sales pattes de là ! Bulldozers, architectes de mafia ce quartier ne vous regarde pas ! Touchez pas à la Plaine, elle est à tous et à tous restera ! Si elle change ne vous en faîtes pas c’est le peuple qui la transformera » 
 

Mercredi 15 Mars 2017
Julian Branks




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.