Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Premiers soutiens provençaux aux Catalans


AIX-EN-PROVENCE. A l’appel de Région Provence, un rassemblement de solidarité aux Catalans a été organisé. Ambiance et témoignages.



Un premier rassemblement, à la veille de la suspension du statut d'autonomie de la Catalogne (photo MN)
Un premier rassemblement, à la veille de la suspension du statut d'autonomie de la Catalogne (photo MN)
Au « Els segadors » catalan a succédé le « Coupo Santo » provençal, hier mercredi 25 octobre en début de soirée à Aix-en-Provence. « Que dire, le gouvernement n’acceptera pas l’unique solution viable, c’est-à-dire un référendum consentit, concerté, qui permette aux Catalans de s’exprimer sur leur devenir ». Antoni est un brin amer. L’ingénieur vit depuis quelques années à Aix, mais évidemment reste très attentif à l’actualité catalane, aujourd'hui très anxiogène, puisque le gouvernement espagnol s’apprête à liquider le statut d’autonomie de cette « nation sans Etat » qui souhaite s’en donner un.
 
A l’appel de Région Provence, c’est-à-dire l’appellation provençale du Partit Occitan, une centaine de personnes s’étaient réunies près du Palais de Justice. Elles souhaitaient affirmer, dans ces circonstances difficiles, « la solidarité des Provençaux et des Catalans », selon l’animateur du POC, Hervé Guerrera.
 
Une solidarité qui aura divers prolongements. Une action d’information d’abord, à la population provençale ; et probablement un autre rassemblement de protestation, cette fois devant le Consulat d’Espagne à Marseille.
 
Des militants occitanistes, des Aixois conscients des attaques contre la démocratie en Catalogne, et des Catalans vivant en Provence fournissaient hier l’effectif de ce rassemblement, vécu comme un début.
 
« Il n’est pas concevable que l’Europe, et les républicains français en particuliers, soutiennent une monarchie corrompue, inspirée par le Franquisme » s’est élevé Hervé Guerrera, suivi par les applaudissements de la petite foule. « Nous ne sommes pas 450 000 ici, comme peuvent l’être les Catalans qui manifestent à Barcelone, mais nous allons dire avec force que l’emploi de la matraque n’est pas une politique ! » a aussi martelé le conseiller municipal aixois.

Témoignages et écoeurement

Divers témoignages de Catalans aixois, sur la difficulté de voter lors du référendum du 1er octobre, ont été évoqués lors du rassemblement. Et en aparté, nombreux ont été ceux qui se disaient ecoeurés par l’attitude partiale et peu documentée des journaux français. Certains Provençaux n’avaient pas hésité à traverser la région pour se rendre à Aix, à l’exemple de Miquèu Montanaro, le musicien occitan venu avec son fils et complice de scène, Baltazar.
 
Un peu plus tard, hasard des dates, c’est au « Café provençal » institué pour converser en occitan, que des amis catalans ont continué à parler du référendum tel qu’ils l’ont vécu.
 
Tous étaient bien sûr, inquiets de la situation en Catalogne, où la démocratie est corsetée par un Etat qui semble considérer la petite nation comme sa proie. 

Jeudi 26 Octobre 2017
Michel Neumuller




1.Posté par DUBOIS le 27/10/2017 18:57
pays du monde entier soutenez et reconnaissez l'indépendance de la catalogne
countries around the world supported and recognize the independence of Catalonia
països de tot el món recolzen i reconeixen la independència de Catalunya
països de tot el món van recolzar i van reconèixer la independència de Catalunya
страны во всем мире поддерживают и признают независимость Каталонии
https://catalonia-occitania.blogspot.fr/

2.Posté par Mercè Terradellas le 27/10/2017 23:20
E òc, leis catalans avèm votat, e siam a defendre la democracia per nautrei mai tambén per totei dins lo monde. Siam pacifiques, vòlem sonque aguer lo drech per la societat de s'expressar.
Mercés aus amics de Region Provença e a Aquo d'aqui per aqueleis mòstras de solidaritat.
Visca la Republica catalana, Òsca Provença e Occitania!

3.Posté par jeanine boselli le 28/10/2017 09:57
c est pour moi , un bon signe ! c est aussi une reponse à l europe , à l altermondialisme . peut etre d autres suivront . j ai quand meme remarqué une .... tiedeur dans le positionnement de JL Melenchon ( depute europeen)

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí d'octobre arrive... abonnez vous vite !

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.