Soutenez Aquò d'Aquí

Durer! Pour vous assurer cette information d'actualité dans notre langue malmenée, garder solide le fil qui nous relie à la génération montante, que nous ne voulons pas acculturée. C'est le sens de nos appels au soutien, chers lecteurs.


Nous ne sommes pas optimistes.

Vous le voyez, nous vivons dans un monde de plus en plus univoque. Une seule parole politique, une seule solution, une seule voie...Les alternatives en politique se racornissent. La pensée unique est ultralibérale et franco-française.

Quelle place pour nos langues régionales dans ce retrécissement de la pensée, du futur?


 
Soutenez Aquò d'Aquí






            partager partager

Pèire Bréchet : « se réserver le nom d’Occitanie est une erreur morale »


Le président de l’IEO Fédéral s’inquiète de voir la réalité culturelle occitane passer par la moulinette de la marque déposée. « L’Occitanie c’est quatre régions de France et deux hors des frontières » rappelle-t-il.



Pèire Bréchet (photo MN)
Pèire Bréchet (photo MN)
Ouverte jusqu’au dix juin dernier, la consultation sur le futur nom de l’actuelle Région qui regroupe Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon a donné ses résultats le 16. 44,90 % des 168 826 souhaits exprimés se sont portés sur le nom d’Occitanie. Les votes, exprimés sur liste par ordre de préférence entre deux choix, donneront lieu à un débat des élus régionaux, le 24 juin. Ceux-ci exprimeront aussi leur avis. Enfin, la nouvelle appellation sera soumise à l’Etat, qui dispose en la matière. Mais si l’Occitanie se situe demain institutionnellement entre Toulouse et Montpellier, sommes-nous, Provençaux ou Auvergnats, tout d’un coup, des étrangers ? Le sentiment de Pèire Brechet, le président de l’Institut d’Estudis Occitans…Un Provençal.
 
L’Occitanie se résumera-t-elle à deux Régions…occitanes, demain ?

L’Occitanie, ce sont quatre régions françaises et deux hors des frontières, en Italie et en Espagne. L’essentiel c’est qu’il s’agit d’une idée qui traverse les frontières. J’invite les élus des ex Régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyérénées à se poser la question : si l’Occitanie est le lieu où se parle l’occitan, alors que parlent les Auvergnats, Aquitains ou Provençaux ? A ces élus de voir quoi décider, mais à nous, IEO, de les alerter.
 
Pourra-t-on demain se dire encore Occitans hors Toulouse et Montpellier ?
 
L’idée occitane porte une culture et sa langue, certes marquée par la variété, mais aussi par la cohérence. Je ne pense pas qu’on puisse en faire la propriété de l’un ou de l’autre. Or, la Région concernée par cette consultation a d’ores et déjà déposé à l’INPI le nom d’Occitanie. Théoriquement, qui l’emploie demain est justiciable. Un comble. Et ce n’est pas une vue de l’esprit. Le maire de Laguiole doit en savoir quelque chose, lui qui se bat devant les tribunaux pour avoir le droit d’utiliser le nom de sa commune !
 
Il s’agit ici de la volonté de gens consultés. Quelle valeur lui accorder ?
 
Nous ne savons pas ce que les gens qui se sont exprimés mettent derrière ce mot d’Occitanie. Pour beaucoup il s’agit de leur région et ça ne va pas plus loin. S’ils ont été nombreux à s’exprimer, ils représentent toutefois une faible minorité des habitants de cette région. Doit-on considérer que les autres, la grande majorité, s’en moquent ? En tout cas les Occitans de toutes régions, eux n’y sont pas indifférents. Et pour ceux-ci, c’est une erreur, morale, de réserver à deux régions ce que l’histoire a construit sur un bien plus vaste territoire.
 

Vendredi 17 Juin 2016
Michel Neumuller





1.Posté par consulta provenzale le 20/06/2016 18:43
nous en italie sommes pas occitans ni occitanistes, tenez vous votre eptite occitanie manitenant que vous n avez la possibilitè et calmez vous, le rhone c'est un fluve dangereux a passer, de l'autre cotè on est pas comme vous on est provencal for ever

consulta provenzale

2.Posté par Boy le 21/06/2016 00:02
Les Aquitains parlent le gascon et les Provençaux le provençal , et les Languedociens le ... ect... L'occitan n'a jamais existé pas plus que l'Occitanie ! En revanche les régions ont bien existé avant la création des départements.
Biarn e gasgougne , toustem en daban

3.Posté par Casa le 21/06/2016 14:09
Nautrei en Provença siam tanben occitans ! En Provence on est avant tout provençaux, mais aussi occitans. On ne s'est pas battus toutes ces années pour voir le Languedoc s'accaparer sans aucune légitimité un concept commun, d'ouverture et de rassemblement.
Merci à l'IEO de rappeler ses évidences.

4.Posté par Jean-Claude Bouvier le 23/06/2016 15:25
Je suis très douloureusement surpris de voir qu'une proportion aussi importante d'électeurs de cette nouvelle région se prononce en faveur d'Occitanie et accapare ainsi ce terme qui se rapporte à l'ensemble des pays d'oc. Choisir ce nom, ce serait donner raison aux mouvements qui en Provence et un peu ailleurs aussi militent pour faire reconnaître l'existence des langues d'oc et donc
morceler, désunir l'espace linguistique et culturel de notre langue, en jouant sur des réflexes identitaires locaux ou régionaux qui sont toujours inquiétants quand ils sont privilégiés. Il faut absolument que tous ceux qui dans cette région ont des responsabilités d'enseignement, de recherche, d'animation dans le domaine occitan montent au créneau. Il est peut-être trop tard pour convaincre les élus, mais pas trop tard pour intervenir au niveau de l'Etat.

5.Posté par CHAMBRON le 23/06/2016 16:05
Cette région occitane s'arroge le monopole de l'appellation occitanie ce qui est absolument injuste vis à vis des autres régions occitanes de l'occitanie entière.

6.Posté par alex le 23/06/2016 16:55
Il est malheureux de voir combien il y a d'aigris ! ne pensez-vous pas que les autres régions pouvaient, à l'instar de ce que nous avons fait ici, militer, discuter, etc... pour changer leur nom et ainsi promouvoir ce nom d'occitanie ? L'exemple de PACA est flagrant et hallucinant. Ca crie au loup, mais ca ne fait rien chez soi ! Quant à la nouvelle Aquitaine, je me passerai de commentaire.
Personne ne voit l'intérêt à enfin voir ce nom sur une carte ? Personne n'est à ce point capable de se dire qu'à partir de ce nom, d'intenses campagnes peuvent se mettre en œuvre pour élargir l'espace ? Plutôt que de jalouser et de condamner vous devriez vous réjouir et déjà réfléchir à vos modes d'actions pour parvenir demain à convaincre vos exécutifs régionaux à évoluer sur cette question. Il est tout même malheureux que vous puissiez pointer du doigt le vote des citoyens. Sans doute êtes-vous les premiers à demander la démocratie directe ou participative alors pourquoi refuser le résultat issu des urnes ? L'Occitanie sera battue par les occitan !

7.Posté par Sylvie Bardet- Borel, présidente fondatrice du Clu en Ceveno le 27/06/2016 12:05
Où avez-vous vu que l’Occitanie est ou a été un ensemble de régions comme la Provence, la Gascogne ou l’Auvergne ?
L’Occitanie est le nom latin du Languedoc de l’ancien régime que vient de reconstituer notre gouvernement (socialiste!).
Quoi de plus logique qu’il retrouve aussi son nom ?
Cela démasque l’escroquerie intellectuelle inventée par une poignée d’idéologues qui, comme par hasard, avaient choisi pour leur prétendue Occitanie de Bordeaux à Briançon le drapeau du Languedoc.
Quand on annexe (même conceptuellement) des régions sous le drapeau de l’une d’entre elles, ce n’est rien d’autre qu’une démarche d’esprit impérialiste.
Cela explique la fureur dans laquelle vous met quiconque ne reconnait pas la langue de ses ancêtres dans votre « Occitan ».
Si 90% des gens concernés sont contre ce redécoupage de nos régions qui nous a été imposé, le nom qui a été choisi pour la nôtre (et non imposé pour le coup) a au moins le mérite de mettre fin à un mythe qui a trompé bien des gens.

8.Posté par Nicolas le 27/06/2016 14:12
Mr Bréchet a entièrement raison !
En tant que Limousin nous sommes profondément Occitan dans notre dialecte et notre culture et voir cela me blesse. Le Limousin est ma région, l'Occitanie est mon pays.
Je serais curieux de voir la réaction des citoyens français si une région s'était approprié le nom de "France" ???

9.Posté par Michel Neumuller le 27/06/2016 22:07
Nous venons de bloquer un commentaire en réponse à un des messages publiés. c'est rarissime. La raison ? Manque évident de courtoisie, et mise en cause de la personne. Ici on n'apostrophe pas les commentateurs, même si le débat est vif. Merci.

10.Posté par gourgaud le 27/06/2016 22:23
Que vous le vouliez ou non, chers occitanistes, OCCITANIA est le nom officiel, jusqu'à la Révolution, de la province de Languedoc, et de rien d'autre.
Vous avez voulu faire un hold-up sur ce nom et l'imposer à des pays qui ne l'ont jamais utilisé ni connu: aujourd'hui c'est le PEUPLE qui vous remet à votre place et vous rappelle l'histoire REELLE: Occitanie = Languedoc, point final.
Qu'on vous traine devant les tribunaux pour usage abusif de nom officiel, ce n'est que justice !
Vive la nouvelle Occitanie !!

11.Posté par Nicolas le 28/06/2016 08:12
Que vous le vouliez ou non, chers occitanistes, nous ne parlons pas corse, ni breton, ni oïl, nous parlons la langue d'Oc ! Vous pouvez pratiquer la politique de l'autruche et le nier tant que vous voulez, c'est un fait !
En tout cas nos dirigeants parisien se délectent encore une fois de voir se déchirer l'Occitanie qui se réduit, sans effort pour eux, à une petite région du sud... Diviser pour mieux régner, la France à encore gagné...
Deviner la prochaine étape ???

12.Posté par gourgaud le 28/06/2016 11:43
On parle "la langue d'oc/occitan" comme les scandinaves parlent "la langue scandinave" et la péninsule ibérique parle "la langue ibérique", c'est-à-dire que "langue d'oc" désigne dans la réalité VECUE non pas une seule langue mais DES LANGUES de la famille d'oc. Comme les Picards ou les Wallons parlent des langues d'oïl. La "langue occitane" une et indivisible, c'est un fantasme d'occitanistes et il est contre-productif, alors que les réalités "langue auvergnate", "langue provençale", etc. rencontrent l'adhésion spontanée de gens fiers de leurs racines historiques et culturelles.
Quant au "diviser pour mieux régner", c'est une blague ! Comme si l'"Occitanie" des 33 départemenst et sa "langue occitane" unifiée avait constitué en quoi que ce soit une force quelconque !!

13.Posté par Nicolas le 28/06/2016 12:50
Voilà exact, c'est donc un problème de vous octroyer ce nom qui fédère tout nos dialectes non ? Car vous et moi savons tout cela, mais quid du petit parisien de 7 ans qui apprendra à l'école que l'Occitanie n'est q'une région administrative où on parle la langue d'oc.... et Paffff tout les autres dialectes occitans ( Limousin, Gascon, Auvergnat...ect) viennent de s’effacer de la mémoire collective... Bravo !
Et effectivement les 33 départements de la langue occitane n'aurons plus jamais l'occasion d'être une force...

14.Posté par gourgaud le 29/06/2016 08:45
ici en Cévennes on vient de faire reconnaître par une mairie (délibération officielle donc) que le cévenol est la langue locale. C'est une victoire, non ? On s'est appuyé sur une lecture juridique de la Constitution, on en a fait un livret qui peut être utilisé par toute collectvité désireuse de faire reconnaître officiellement sa langue régionale naturelle.
On appelle ça: du pragmatisme, appuyé sur une connaissance réelle et approfondie (merci Jean Lafitte!) des textes de loi existants.
Que les Limousins, Auvergnats, etc. fassent la même chose, et on fera un grand pas en avant dans la reconnaissance de nos langues !

15.Posté par gourgaud le 29/06/2016 08:52
Le mot "occitan" et surtout le mot "Occitanie" ne fédèrent, malheureusement, rien du tout, bien au contraire: ils son t facteurs de divisions et d'oppositions souvent très rudes !
La faute en est à l'occitanisme, idéologie impérialiste qui a essayé (et essaie encore) de nous faire croire que le nom historique du Languedoc était celui de tout le sud de la France. "Le Limousin c'est l'Occitanie" ça ressemble à "L'Algérie c'est la France", on ne peut pas faire mentir l'Histoire sans des chocs en retour, et plus tôt l'occitanisme aura compris ça plus tôt on pourra se mettre ensemble pour discuter des conditions d'un Oxit ou sortie de l'occitanisme !

16.Posté par Christian le 29/06/2016 18:29
Bien tristes ces disputes de clocher! Et moi c'est l'ostal et moi c'est oustau et moi je prononce les "s" à la fin et pas moi......Et la croix, elle vient de Forcalquier , mais non elle est de Toulouse, mais non de St Gilles. Bravo le parfait jeu des politiciens du nord! Vous oubliez juste un verbe qui est commun à tous, "partejar"!

17.Posté par Sylvie Bardet-Borel le 29/06/2016 19:19
Chez nous ce ne sont pas des disputes de clocher. Au contraire ! Ce sont ces différences qui nous intéressent… C’est pourquoi nous avons bimensuellement des Rencontres Lengo Nostro. Différences entre les Langues d’Oc et différences à l’intérieur de chacune ! Des différences parfois entre deux villages voisins : elles sont le marqueur de différences dans leur histoire, leur géologie, leur flore, leur économie, leur évolution…

18.Posté par gourgaud le 29/06/2016 23:10
Que viennent donc faire ici les "politiciens du nord" ?? certains parlent de "victoire de la France"... ha bon, nous on n'est pas en France ? On n'est pas des Français ? Toutes ces remarques sont le fruit d'un nationalisme occitan qui a bien le droit d'exister, mais qu'il serait honnête de ne pas cacher sous des formules de ce type !
Les Français du nord sont vos ennemis ? Pas les miens!
Vous voulez l'indépendance de votre "Occitanie" ? Alors faites un parti politique pour ça (au fait vous en avez un depuis 50 ans, le PNO).
Mais comprenez SVP que l'écrasante majorité de ce que vous appelez "les Occitans" n'ont que faire de vos songes creux et de vos rêveries médiévales : l'Occitanie (OCCITANIA) n'existe que grâce au pouvoir royal français qui a ainsi nommé les terres de Languedoc. Tout le reste est mensonge historique, et ne vous étonnez donc pas que les dirigeants de cette région, qui eux peuvent s'appuyer sur notre histoire, tiennent à protéger cette appellation !

19.Posté par Nicolas le 30/06/2016 12:38
Mme Bardet Borel c'est fini, nous n'arriverons plus à défendre et promouvoir ces différences entre nos langues d'oc.
Visiblement nous sommes un mensonge historique, tous ceux qui se trouvent hors "nouvelle occitanie" doivent arrêter de parler et défendre les dialectes occitans sur le champs puisque nous ne faisons plus parti de cette appellation qui leur appartient rien qu'à eux.

Bien triste.

20.Posté par Jérôme CHAMBRON le 30/06/2016 19:19
D'un autre côté il n'y a pas d'oppostion entre le fait qu'une région s'appelle occitanie plus quelque chose comme pyrénées méditerranée d'une part et d'autre part le fait que l'occitanie soit un territoire plus vaste que cette simple région. Il y a l'occitanie, le pays et la région occitanie pyrénée méditerranée, région francooccitane.

21.Posté par laux janine le 05/10/2016 17:42
j'avais à l'époque du vote proposé "occitanie centrale"bien consciente que l'occitanie couvrait bien plus que nos deux régions ce que révèlent les cartes uitilisées dans plusieurs diccionnaires et revues. Alors que certains protestent d'accord mais il faut avancer

22.Posté par salvadori le 05/10/2016 19:25
moi je suis occitane et je vis en catalogne(à perpignan) depuis 24 ans. je trouve débile cette appellation de la nouvelle région "occitanie". la catalogne est niée et je comprend les catalans, mécontents. nos dirigeants politiques sont décidément très éloignés des réalités du terrain, de la vie normale des citoyens ordinaires et ne font rien pour la paix et la dignité

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Abonnez vous à Aquò d'Aquí avant d'avoir soif !

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.