Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Nice : Jean-Pierre Baquié boulimique de l’action associative


L’ex président de l’IEO 06 s’est lancé dans plusieurs projets éditoriaux, et s’implique encore plus dans sa création, Ribon Ribanha, quand il ne prépare pas l’intrusion de l’occitan dans la signalétique des parcs régionaux.



Avec Andrieu Saissi ( à g.) Joan-Pèire Baquié déniche l'occitan dans les noms de lieux du Rouret (06). La commune leur demande de préparer une signalétique (photo MN)
Avec Andrieu Saissi ( à g.) Joan-Pèire Baquié déniche l'occitan dans les noms de lieux du Rouret (06). La commune leur demande de préparer une signalétique (photo MN)
Jean-Pierre Baquié est officiellement retraité. De son métier d’enseignant depuis quelques années certes, mais  aussi de l’Institut d’Estudis Occitan du 06 depuis quelques mois. Mais comme on pouvait s’y attendre chez cet occitaniste boulimique, son niveau d’activité n’a guère baissé.
 
Depuis quelque temps, avec son complice Andrieu Saissi, il répond à la sollicitation de la commune du Rouret, au cœur du nouveau Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur.
 
« On nous demande un travail sur la toponymie locale, et particulièrement sur l’occitan dans les noms de lieux de la commune » résume-t-il. Lavelanier, Malbosc, Lou Sambuc….il y en a des dizaines et les deux compères présenteront bientôt un diaporama aux habitants. Au bout de la démarche, il y a une bilinguïsation d’une partie des lieux-dits du bourg et de ses alentours.
 
Assurer la présence et, si possible, l’épanouissement de la langue occitane – « un terme qui a enfin fini de faire débat sur place, tant mieux ! » - c’est, depuis longtemps, la tòca du désormais président d’honneur de l’IEO 06. 

Très bientôt la 3000è de Ribon-Ribanha

Joan-Pèire Aiperto publié à la rentrée par l'IEO 06 ...(photo MN)
Joan-Pèire Aiperto publié à la rentrée par l'IEO 06 ...(photo MN)
Depuis plus de dix ans il anime la page quotidienne de Ribon Ribanha, qui accueille pour l’essentiel ses propres écrits, et la fameuse Chronique de l’Agachaire de Joan-Ive Roier.

Mais, après 3000 articles publiés,  la grande gloire du maître d’oeuvre, c’est d’avoir, avec ce support, « conduit plusieurs personnes à écrire occitan et à publier, alors qu’elles ne s’estimaient pas capables de le faire ».
 
On s’en rendra compte mieux à l’automne, quand l’IEO publiera le second tome de « Ribon Ribanha », un choix des meilleures chroniques publiées sur le net, signées par un bon nombre de contributeurs.
 
Ce n’est pas encore tout puisqu’à l’occasion de la Fête du Livre de Mouans-Sartoux, l’IEO 06 sortira deux autres ouvrages, dont la publication aura été préparée par Jean-Pierre Baquié quand il était encore pdt de l’association.

Rendez vous à Mouans-Sartoux

...Tout comme Magali Bizot, dont le dernier ouvrage a été relu par les soins de JP Baquié (photo MN)
...Tout comme Magali Bizot, dont le dernier ouvrage a été relu par les soins de JP Baquié (photo MN)
Il y aura ainsi un nouvel ouvrage de Magali Bizot.

L’auteure marseillo-arlésienne n’écrit pas en niçois, mais il existe une estime réciproque entre elle et les auteurs niçois tel. Miqueu de Carabata, et elle trouve en Jean-Pierre Baquié un correcteur respectueux.
 
Et puis Joan-Pèire Aiperto publiera aussi sous la bannière IEO un ouvrage en sorgentin.

Le cheminot retraité, campanaire de tria, est en effet aussi écrivain.
 
Jean-Pierre Baquié a laissé la présidence de l’IEO à Jean-Pierre Spies, avec confiance, à l’issue de la dernière AG, sûr que l’œuvre sera poursuivie.

Mais on l’imagine mal consacrer son temps libre à la pêche à la mouche. « Je m’en doutais un peu, la retraite, quand on a des passions, c’est une manière d’en faire encore plus ! »

Vendredi 12 Juin 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.