Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Montanaro offre un concert au bénéfice des réfugiés


AUPS. Miquèu et son fils Baltazar jouent ensemble depuis un moment. Le duo est rodé, et samedi à Aups, il met son talent au service des réfugiés.



Montanaro offre un concert au bénéfice des réfugiés
Compte tenu de la raison du concert auquel participeront Montanaro, père et fils, samedi 4 février à Aups (83), nous ne pouvions le cantonner à l’agenda culturel d’Aquò d’Aquí.
 
« Pour nous, musiciens, peintres, créateurs il n'y a pas d'autre choix que de continuer à essayer de faire naître la beauté » soutient Miquèu Montanaro. « Dessiner les forces de vie contre celles de la mort, chanter en forme de passerelles, danser ensemble avec tous les gens de bonne volonté. Notre révolte est dans notre capacité à nous unir » souligne le musicien humaniste, dont les pataugas en connaissent un bout sur les cinq parties du Monde, leurs joies et leurs misères.
 
L’idée d’aller à Aups vérifier, comme le dit l'artiste, que « la beauté nous rassemble » a quelque chose de séduisant à l’époque des rodomontades  politiciennes, du bruit du canon, et de celui du sol martelé par les pas des milliers de réfugiés.

Mercredi 1 Février 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.